A propos de ce blog

Salut les Radis 🙂

Bienvenue sur Are You Radis ! Je m’appelle Marion, j’adore manger, j’adore voyager, j’adore cuisiner et j’ai crĂ©Ă© ce blog pour partager avec vous ces passions.

La cuisine est au cĹ“ur de ma vie car elle me permet Ă  la fois d’ĂŞtre crĂ©ative et de m’offrir mille petits plaisirs au quotidien 🙂 Comme j’aime aussi beaucoup voyager, je saisis toutes les occasions de me plonger dans la culture gastronomique des lieux que je visite. J’ai toujours eu beaucoup de plaisir Ă  partager mes petites et grandes dĂ©couvertes culinaires avec mes proches. Aujourd’hui, c’est Ă  travers Are You Radis que je ramène, pour tous ceux qui le souhaitent, des souvenirs et Ă©motions culinaires de mes escapades…

Sur ce blog, je partage donc à la fois des recettes, des anecdotes culinaires, de bonnes adresses et des récits qui font voyager les papilles !

Lorsque je voyage, la cuisine m’apporte beaucoup d’Ă©motions

Ces dernières annĂ©es, j’ai eu le bonheur de sĂ©journer dans diffĂ©rents pays et d’en dĂ©couvrir les traditions culinaires. J’ai vĂ©cu deux ans en Allemagne, d’abord Ă  Heidelberg puis dans un petit village au bord du Rhin, oĂą j’ai dĂ©couvert l’art de poĂŞler les Spätzle et les haricots Ă  la Bohnenkraut (“herbe Ă  haricots“). Mes Ă©tudes m’ont Ă©galement menĂ©e Ă  Valencia, sur la cĂ´te Est de l’Espagne, oĂą, le temps d’un Ă©tĂ©, je me suis amusĂ©e Ă  cuisiner exclusivement des plats ibĂ©riques. Grâce un Ă  livre de cuisine des annĂ©es 70 dĂ©gotĂ© chez un libraire d’occasion, je me suis gavĂ©e de gazpacho, tortilla de patatas et calamars grillĂ©s Ă  l’ail. Quand je ne filais pas en terrasse pour dĂ©vorer des patatas bravas et autres pulpitos fritos, avec un bon verre de Fanta citron plein de glaçons…

En plus de ces longs sĂ©jours, je me suis amusĂ©e, comme beaucoup d’autres jeunes de la gĂ©nĂ©ration EasyJet, Ă  tester la cuisine de nos voisins europĂ©ens. Vous imaginez le tableau : rouleaux Ă  la cannelle Ă  Prague, poulet au poivron Ă  Budapest, soupe de haddock dans les highlands Ă©cossais, spaghetti alle vongole en Toscane, ou encore saumon fumĂ© en Suède

Cap sur l’Asie

A part l’Europe, dont la gastronomie s’offre tout naturellement Ă  moi, le continent auquel je m’intĂ©resse le plus est l’Asie. C’est dans le Nord de la ThaĂŻlande que j’ai suivi pour la première fois de ma vie un petit stage de cuisine. C’Ă©tait dans une très belle ferme au milieu des rizières, non loin de la fabuleuse Chiang Mai, ville que j’ai adorĂ©e et qui a constituĂ© mon Ă©tape de voyage prĂ©fĂ©rĂ©e en ThaĂŻlande. Ce jour-lĂ , j’ai appris Ă  prĂ©parer un vrai curry au lait de coco. Pour cela, j’ai confectionnĂ© au mortier une pâte de curry maison, Ă  partir d’Ă©pices fraĂ®ches. J’ai aussi dĂ©couvert les secrets du riz gluant, des nems aux lĂ©gumes, du fameux pad thaĂŻ et du dĂ©licieux sticky rice with mango… Un souvenir vraiment marquant, qui a fortement influencĂ© ma façon de cuisiner au quotidien.

Aaaah, le Japon… !

Cependant, c’est certainement au Japon que j’ai ressenti les plus grandes “Ă©motions culinaires” de ma petite vie. Tout d’abord, parce que le Japon est un pays qui me touche tout particulièrement : comme beaucoup de Français, j’entretiens avec cet archipel une relation spĂ©ciale. Peut-ĂŞtre est-ce dĂ» au fait que ç’a Ă©tĂ© mon premier voyage en-dehors d’Europe, mon premier avion long-courrier, Ă  l’âge de 20 ans, pour rejoindre mon amoureux de l’Ă©poque… Ou peut-ĂŞtre parce que j’ai passĂ© mon adolescence Ă  m’interroger sur les mĹ“urs culinaires Ă©tranges des personnages des mangas que je lisais ? Une chose est sĂ»re : le coup de foudre avec le Japon a Ă©tĂ© instantanĂ© pour moi et, six ans plus tard, c’est toujours le grand amour. Et ce qui me manque le plus quand je pense au Japon, ce qui me serrerait presque le cĹ“ur, c’est bien LA BOUFFE. Eh oui, mon obsession constante !

Des rencontres qui ont changĂ© ma façon de voir le monde… Et de le goĂ»ter !

Au Japon, j’ai bien-sĂ»r dĂ©couvert la gastronomie incroyable du pays Ă  travers les restaurants de nouilles, les onigiri des supĂ©rettes ouvertes 24h/24, ou encore le self de KyĂ´dai (surnom de la prestigieuse universitĂ© de KyĂ´to oĂą Ă©tudiait mon copain de l’Ă©poque). Mais ce sont surtout les rencontres que j’ai faites au cours de mes deux voyages nippons qui m’ont marquĂ©e. En 2013, mon correspondant Yoshitaka-san m’a appris Ă  prĂ©parer du karaage (poulet frit marinĂ© Ă  se damner). Je me souviens aussi d’une excellente initiation au Cha-no-Yu, la cĂ©rĂ©monie du thĂ© japonaise…

Puis, Ă  l’automne 2016, j’ai fait deux mois de WWOOFing dans l’ouest du pays, c’est-Ă -dire du volontariat dans de petites fermes bio familiales. A cette occasion, j’ai vĂ©cu et cuisinĂ© avec des hĂ´tes extraordinaires. Je me souviens des conserves de shisĂ´ de Charley-san, du riz gluant aux haricots rouges de Mariko-san, des chawan-mushi (flans au dashi) de Mayumi-san et des daigaku-imo (patates douces caramĂ©lisĂ©es au sĂ©same) de RyĂ»-chan…

Les rencontres qui m’ont beaucoup influencĂ©e, ce sont aussi mes colocataires au fil des annĂ©es : Jacky la Mexicaine (cuisinière en sĂ©rie et Ă©patante ambassadrice de son pays !), Nailya la Russe et ses soupes dĂ©licieuses, Lucia la pro du tiramisu, Aleksandar et son ajvar, Fahad le Saoudien et son foie de bĹ“uf au jus de grenade, Ida la Danoise et ses gâteaux Ă  la cannelle… Ils m’ont tellement appris, sur la cuisine comme sur la vie 🙂

Aujourd’hui, Ă  travers Are You Radis, j’ai envie d’inviter tous ceux qui le souhaitent Ă  vivre avec moi, avec nous, toutes ces petites et grandes aventures culinaires !

Fermer le menu