Mes chers Radis ! Cela fait maintenant dix jours que je suis en Russie. Et je viens de quitter Moscou pour rejoindre Kazan, 700 km plus à l’Est… Une étonnante chaleur estivale me poursuit depuis Saint-Pétersbourg, et c’est sous un superbe soleil que j’ai exploré Moscou ces cinq derniers jours ! Après une arrivée chaotique dimanche dernier, j’ai finalement été emballée par la capitale russe. Moscou surprend : à la fois grouillante et étonnamment propre, post-soviétique et ultra-moderne, belle comme ses palais et laide comme ses autoroutes à seize voies… (oui-oui, j’ai bien dit seize)

Aventures hôtelières

Lapin du matin

Je suis arrivée à Moscou dimanche matin, par le train de nuit qui partait de Saint-Pétersbourg. Un de mes voisins de cabine, le gentil Maxim, m’a aidée à charger des sous sur ma carte de métro “Troïka” et, toute fraîche et reposée de mon gros dodo dans le train, j’ai rejoint mon auberge de jeunesse. Je me suis à peine perdue en la cherchant (HEUREUSEMENT que j’ai Google Maps) et, toute contente d’avoir trouvé, je me suis pointée à la réception sur les coups de 9h du mat’.

Arrivée matinale à la gare de Moscou, toujours sous ce beau soleil ! Mon attention a tout de suite été attirée par les tours d'architecture stalinienne...
Arrivée matinale à la gare de Moscou, toujours sous ce beau soleil ! Mon attention a tout de suite été attirée par les tours d’architecture stalinienne…

L’ambiance était bizarre : il faisait très sombre, c’était complètement silencieux et on aurait dit que le ménage n’avait pas été fait… Une réceptionniste non-anglophone, paniquée par mon arrivée matinale, s’est empressée de rameuter un petit jeune, pas plus anglophone qu’elle. Celui-ci a dégainé son smartphone et, par Google Trad interposé, m’a expliqué que l’hôtel était fermé. Les bras m’en sont tombés : j’avais pourtant téléphoné la veille au soir pour prévenir que j’arriverais dès le matin ! Seulement voilà, il n’y avait ni eau, ni électricité, et il fallait donc que je me trouve un autre hôtel.

A ma GRANDE surprise, je n’ai pas du tout paniqué… Peut-être parce qu’un beau soleil brillait et que la nuit était encore bien loin ? Toujours est-il que les classiques images de moi en train de dormir dans le caniveau ne m’ont même pas traversé l’esprit. J’ai à mon tour sorti mon portable et hop, ni une ni deux, j’ai réservé quatre nuits dans une autre auberge du centre. Puis, ayant salué les deux réceptionnistes d’un joyeux “spasiba, da svidania !”, je me suis taillée… Vive le 21ème siècle !!

Ils sont fous ces Moscovites !

Tout est donc bien qui finit bien, même si l’auberge où j’ai finalement séjourné était plutôt bizarre. Il n’y avait pas de lumière naturelle, tout était éclairé au néon comme dans un bunker et une grosse télé braillait ses pubs en russe jusqu’à pas d’heure… Et surtout, le premier jour, les deux seules personnes qui ont su me parler en anglais étaient DINGUES. Je veux dire, littéralement folles. Méga zarbi. Vous savez, ce genre de conversation où on est tellement paumé qu’on se dit : “soit c’est moi qui suis fou, soit c’est lui”. Heureusement, les jours suivants je suis tombée sur des gens très sympas ! Ce qui m’a au moins rassurée sur ma propre santé mentale xD

Comment j’ai trouvé la Place Rouge ?

Oh ! Tout-à-fait par hasard, au détour d’un immeuble… 😉

Je vous fais la blague car, le soir de ce premier jour plutôt étrange, je suis allée me balader dans les alentours de l’auberge. Je voulais juste me dégourdir les jambes et échapper un peu aux néons : je n’ai donc pas sorti ma carte et je suis partie au hasard des rues… Quand un bruit tonitruant de concert et de fête foraine a attiré mon attention. Plus je m’en approchais, plus la foule était dense et l’ambiance joyeuse. Et soudain, je me suis retrouvée juste à l’entrée de la Place Rouge, en plein milieu des festivités célébrant les 872 ans de Moscou !

La Place Rouge de nuit est vraiment un enchantement. Tous les bâtiments sont vraiment bien éclairés, comme la très fameuse cathédrale Basile-le-Bienheureux... J'ai ressenti une forte émotion en tombant de façon inopinée sur ce spectacle que je rêvais de voir depuis ma plus tendre enfance, c'est-à-dire depuis ma première lecture de "Caroline en Russie" ;)
La Place Rouge de nuit est vraiment un enchantement. Tous les bâtiments sont vraiment bien éclairés, comme la très fameuse cathédrale Basile-le-Bienheureux… J’ai ressenti une forte émotion en tombant de façon inopinée sur ce spectacle que je rêvais de voir depuis ma plus tendre enfance, c’est-à-dire depuis ma première lecture de “Caroline en Russie” 😉

Spéciale dédicace à ma petite maman :
“La Place Rouge était vide
Devant moi marchait Nathalie
Il avait un joli nom mon guide
Naaathaliiiiiiiiie”

(j’ai eu la chanson dans la tête pendant cinq jours, merci Gilbert Bécaud)
J'y suis bien sûr retournée de jour : ça ne rend pas mal non-plus ! J'ai fait un nombre ridicule de photos de cette cathédrale. C'est bien simple, je ne m'en lassais pas.
J’y suis bien sûr retournée de jour : ça ne rend pas mal non-plus ! J’ai fait un nombre ridicule de photos de cette cathédrale. C’est bien simple, je ne m’en lassais pas. Si bien que j’ai omis de photographier le reste de cette immense place, ce qui n’arrange pas nos affaires ^^”
Ah si ! J'ai quand même pris une petite photo d'une autre église qui fait l'angle de la place... C'est Notre-Dame de Kazan. N'est-elle pas toute mignonnette ?
Ah si ! J’ai quand même pris une petite photo d’une autre église qui fait l’angle de la place… C’est Notre-Dame de Kazan. N’est-elle pas toute mignonnette ?

Une glace au Goum, grand magasin d’État

Normalement je déteste les centres commerciaux, mais j'ai adoré le Goum ! C'est spacieux, la lumière des verrières est très douce et le bruit est agréablement étouffé. On pourrait passer des heures à photographier les nombreuses vues depuis les passerelles.
Normalement je déteste les centres commerciaux, mais j’ai adoré le Goum ! C’est spacieux, la lumière des verrières est très douce et le bruit est agréablement étouffé. On pourrait passer des heures à photographier les nombreuses vues depuis les passerelles.

Le Goum est sans doute, après la cathédrale Basile-le-Bienheureux, le mausolée de Lénine et le Kremlin, le bâtiment le plus célèbre de la Place Rouge. Cet immense bâtiment de la fin du XIXème a paraît-il été copié sur une grande galerie milanaise. Ouvert en 1893, il est longtemps resté le plus grand centre commercial du monde !

La fontaine centrale du Goum est la seule de Moscou à fonctionner toute l'année. C'est un point de rdv populaire des Moscovites et sa décoration change en fonction des saisons ! Nous, on a eu droit à des pastèques et des feuilles d'automne :)
La fontaine centrale du Goum est la seule de Moscou à fonctionner toute l’année. C’est un point de rdv populaire des Moscovites et sa décoration change en fonction des saisons ! Nous, on a eu droit à des pastèques et des feuilles d’automne 🙂

Nationalisé par les Bolcheviks, il a servi de magasin d’État pendant une quarantaine d’années et il paraît que les files d’attente étaient gigantesques. Aujourd’hui, c’est une sorte de Galerie Lafayette ultra-chic, où les locaux ne vont plus que pour manger une traditionnelle glace à 100 roubles (1,30 €). On combine lèche-glace et lèche-vitrine… Bonne formule 😉

Le traditionnel "eskimo" à 100 roubles du Goum, dont la recette n'aurait pas changé depuis son invention il y a plus de 100 ans ! Je l'ai trouvé excellent. Le chocolat, très fin est craquant, était un vrai bon chocolat noir. Et surtout, la glace à l'intérieur était peu sucrée, avec un vrai bon goût de crème laitière... Vraiment, ça m'a beaucoup plu !
Le traditionnel “eskimo” à 100 roubles du Goum, dont la recette n’aurait pas changé depuis son invention il y a plus de 100 ans ! Je l’ai trouvé excellent. Le chocolat, très fin et craquant, était un vrai bon chocolat noir. Et surtout, la glace à l’intérieur était peu sucrée, avec un bon goût marqué de crème laitière… Vraiment, ça m’a beaucoup plu !

“Moscow Free Tour” : LA bonne idée !

Pour ma première journée complète à Moscou, je tenais absolument à faire un “free tour”. Ces visites guidées “gratuites”, qui existent maintenant dans la plupart des villes européennes, sont une tradition que j’adore. Le principe est simple : un guide pro ou amateur se poste tous les jours au même endroit, à une heure précise, et emmène tous ceux qui se présentent pour une visite guidée de la ville en anglais. A la fin du tour, on laisse un pourboire en fonction de sa satisfaction… C’est généralement une excellente façon de faire ses premiers dans une ville nouvelle, de récolter des astuces de locaux et de poser tout plein de questions.

Notre guide Elena nous a fait découvrir une petite église cachée entre de hauts immeubles. Moscou en possède un millier : on en trouve dans les coins les plus incongrus !
Notre guide Elena nous a fait découvrir une petite église cachée entre de hauts immeubles. Moscou en possède un millier : on en trouve dans les coins les plus incongrus !

Nous avons eu pour guide une ADORABLE Sibérienne devenue Moscovite, Elena, qui nous a enchantés pendant deux heures et demie ! Je peux vous dire qu’elle a eu de très bons pourboires, car tout un chacun était fort satisfait 🙂 En plus, elle nous a donné toute une liste de lieux à visiter et de petits restos pas chers à tester. Et je vous assure que c’était des bonnes adresses de fille du coin, pas de la pub… Merci Elena !!

Nous sommes aussi passés par la première demeure des Romanov (avant le Kremlin), devenue plus tard un monastère. Derrière elle, on a construit le beau parc Zaryadye au bord de la Moskva, avec cette grande halle de verre où se déroulent des spectacles.
Nous sommes aussi passés par la première demeure des Romanov (avant le Kremlin), devenue plus tard un monastère. Derrière elle, on a construit le beau parc Zaryadye au bord de la Moskva, avec cette grande halle de verre où se déroulent des spectacles. Le parc fêtait ses deux ans le jour de notre visite !
Du parc Zaryadye, on a une très bonne vue sur cette tour stalinienne. Le Soviet Suprême en a fait construire sept à Moscou, et il en existe onze autres dans des pays de l’ex-URSS. Je me souviens bien de celle de Varsovie, qu’on surnomme là-bas “le zizi de Staline” 😉

Danilovsky Rynok, la halle des gourmets moscovites

C’est donc sur les conseils de la gentille guide Elena que je me suis rendue au Danilovsky Rynok, une ancienne halle soviétique reconvertie en marché gourmet. C’était un peu à chailles, au sud de la ville, mais j’ai trouvé que ça valait largement le détour !

Si mes souvenirs sont bons, la halle Danilovsky a été terminée dans les années 1930. Aujourd'hui, c'est le rdv des hipsters gourmets qui veulent les meilleurs produits de Russie et d'ailleurs !
Si mes souvenirs sont bons, la halle Danilovsky a été terminée dans les années 1930. Aujourd’hui, c’est le rdv des hipsters gourmets qui veulent les meilleurs produits de Russie et d’ailleurs !
Fruits, légumes, fromages, viande, poisson frais ou séché, pickles, fruits confits, raviolis, tourtes, brioches, pâtisseries... On trouve TOUT au Danilovsky Rynok ! Je salivais en promenant mon appareil photo dans les allées.
Fruits, légumes, fromages, viande, poisson frais ou séché, pickles, fruits confits, raviolis, tourtes, brioches, pâtisseries… On trouve TOUT au Danilovsky Rynok ! Je salivais en promenant mon appareil photo dans les allées.
Ces petits concombres sont partout et ils sont DELICIEUX. C'est la base de mon régime russe depuis dix jours ! Trop pratique à embarquer dans son sac pour un pti pic-nique...
Ces petits concombres sont partout et ils sont DELICIEUX. C’est la base de mon régime russe depuis dix jours ! Trop pratique à embarquer dans son sac pour un pti pic-nique…
J'ai pu constater que les Russes transforment à peu près TOUT en pickles ! Certainement en raison du très long hiver... Je me suis offert un assortiment de cornichons au sel et au vinaigre :)
J’ai pu constater que les Russes transforment à peu près TOUT en pickles ! Tout y passe : choux entiers, têtes d’ail, champignons… Certainement en raison du très long hiver, j’imagine. Pour ma part, je me suis offert un assortiment de cornichons au sel et au vinaigre 🙂

“Follow the Moskva, down to Gorky Paaaaaark”

Le parc Gorki est une respiration au milieu de Moscou

Si vous vous demandez pourquoi je me mets à écrire en anglais, ce n’est pas (encore) parce que j’ai fondu un câble à force de jongler entre anglais, allemand et russe… Mais c’est parce que je vous cite l’autre chanson que j’ai eue dans la tête ces derniers jours :

“Follow the Moskva
Down to Gorky Paaaaaaark
Listening in the wind of chaaaaange”

Vous aurez reconnu “Wind of Change” de Scorpions 😉

En effet, en revenant de la halle Danilovsky, je suis allée me balader au fameux Parc Gorky. J’y ai passé un moment très agréable, loin des touristes et au milieu des locaux, qui flânaient après la fac ou le boulot… J’en ai même profité pour dégainer mon tome 1 de “Guerre et Paix”, que je viens ENFIN de finir !! J’ai cru que j’y arriverais jamais ^^”

Sur le retour, j'ai attrapé quelques jolies vues depuis un grand pont qui traversait la Moskva...
Sur le retour, j’ai attrapé quelques jolies vues depuis un grand pont qui traversait la Moskva…
La "skyline" du quartier des affaires de Moscou, avec une autre des sept tours staliniennes de la ville
La “skyline” du quartier des affaires de Moscou, avec une autre des sept tours staliniennes de la ville

Orgie d’art russe à la Galerie Tretyakov

Cette petite babouchka est tellement mignonne que je me la suis mise en fond d'écran de portable ^^
Cette petite babouchka est tellement mignonne que je me la suis mise en fond d’écran de portable ^^

Sur les conseils de plusieurs personnes ayant déjà séjourné à Moscou, j’ai consacré une matinée à la visite de la Galerie Tretyakov. Même si on est bien loin des splendeurs de l’Ermitage (tu peux pas test), j’ai beaucoup apprécié de découvrir une collection 100 % consacrée à l’art russe. Je n’avais que mon portable avec moi, donc veuillez excuser la qualité pourrie des photos !

J'imagine que vous reconnaissez le lieu ;)
J’imagine que vous reconnaissez le lieu 😉

Au Kremlin, trois fois rien

Pour mon 3ème jour à Moscou, j’ai eu le grand plaisir de retrouver des copines allemandes rencontrées à St Pétersbourg ! Une d’entre elles, Kathi, fait quasiment le même trajet que moi jusqu’à Pékin. Nous savons déjà que nous allons nous recroiser au moins à Kazan et à Novossibirsk 😉

Kathi et moi faisons quasiment le même trajet jusqu'à Pékin ! Avec deux autres copines allemandes, nous avons visité ensemble le Kremlin.
Kathi et moi faisons quasiment le même trajet jusqu’à Pékin ! Avec deux autres copines allemandes, nous avons visité ensemble le Kremlin.

Toutes les quatre, nous avons commencé par visiter le Kremlin. Je dois avouer une chose : après l’émotion que j’ai eue à découvrir la majesté de la Place Rouge, l’intérieur du Kremlin m’a plutôt déçue… D’ailleurs, avant de poursuivre, une petite précision s’impose : il y a souvent une confusion sur ce que désigne le mot “kremlin”. En russe, il signifie “forteresse” et c’est un terme générique pour désigner les places fortes entourées d’un mur protecteur. Même si le kremlin de Moscou est le plus célèbre, il n’est donc pas le seul de Russie !

L’arrière du Kremlin de Moscou vu depuis la Moskva. Au milieu, le p’ti bureau de Poutine. A droite, les dômes des très anciennes cathédrales qu’il renferme, dont celle où étaient couronnés les tsars. A gauche, l’une des tours de guet qui rythment le mur d’enceinte, surmontée d’une énorme étoile rouge en verre qui s’allume la nuit (superbe).

Fermons la parenthèse : je précisais cela pour expliquer que, quand on achète un billet pour visiter le Kremlin, cela donne accès à l’enceinte fortifiée qui borde la Place Rouge. On y trouve le beau palais d’État tout jaune, bureau officiel de Poutine (même s’il n’y vit pas), quelques cathédrales très anciennes et le musée du Trésor impérial russe. Il faut un billet en plus pour visiter le Trésor, que j’avais d’ailleurs acheté à prix d’or, mais comme une bécasse j’ai raté le créneau qu’on m’avait attribué !! Et après l’heure, c’est plus l’heure… Surtout quand, comme moi, on se trompe carrément de jour xD

Après avoir déboursé un total de 23 €, je n’ai donc passé qu’une petite heure au Kremlin, à errer sur la place centrale toute vide et à visiter les petites cathédrales bondées de groupes de touristes… Très honnêtement, on était toutes un peu déçues. La seule chose qui ait vraiment retenu mon attention, c’étaient les belles fresques et icônes anciennes qui décoraient chaque cm² à l’intérieur des cathédrales orthodoxes. Certaines icônes dataient du XIVème siècle… Malheureusement, il était interdit de faire des photos.

J’aime trop le métro !!

Une journée normale dans le métro moscovite ;)
Une journée normale dans le métro moscovite 😉

Avec la bande des Allemandes, nous nous sommes amusées à explorer quelques stations de métro. En effet, le métro de Moscou est réputé pour sa beauté… Et les décors de certaines stations sont effectivement dignes des plus beaux palais ! En plus, tout est d’une propreté im-pec-cable. Comme le reste de la ville, d’ailleurs ! Je n’arrête pas de voir des gens qui balayent. Et surtout, je me suis déjà fait arroser deux fois par un camion-citerne qui nettoyait la rue à grandes eaux…

Le métro doit être profond, car les escalators sont souvent gigantesques. Étrangement, au bas de chacun d'entre eux est posté un fonctionnaire en uniforme, assis dans une minuscule cabine vitrée. Je ne sais pas à quoi ils servent : on dirait qu'ils surveillent juste que ça monte et que ça descend bien. Quel boulot pourri :/ A chaque fois je pensais à la chanson de Gainsbourg : "sous mon ciel de faïence, je ne vois briller que les correspondances..."
Le métro doit être profond, car les escalators sont souvent gigantesques. Étrangement, au bas de chacun d’entre eux est posté un fonctionnaire en uniforme, assis dans une minuscule cabine vitrée. Je ne sais pas à quoi ils servent : on dirait qu’ils surveillent juste que ça monte et que ça descend bien. Quel boulot pourri :/ A chaque fois je pensais à la chanson de Gainsbourg : “sous mon ciel de faïence, je ne vois briller que les correspondances…”

Petite anecdote en passant : les transports en commun moscovites sont vraiment ultra-modernes ! Toutes les stations de bus et les rames de métro sont équipées de prises USB pour recharger les téléphones. En plus, il y a du wifi gratuit dans le métro. Et enfin, on peut payer dans le bus en appliquant simplement sa carte bleue sans contact sur le composteur ! Total respect.

Marché Imaïlovsky : “Le Voyage de Chihiro” version russe… #creepy

Après le Kremlin et le métro, les filles ont tenu à visiter le marché Ismaïlovsky, sorte de Disneyland russe pour touristes. C’était vraiment une excursion des plus étranges… Tout d’abord parce qu’aucune d’entre nous ne savait vraiment ce qui nous attendait. Nous étions en effet guidées par l’adorable Karina, une amie ukrainienne qu’elles connaissaient de longue date, mais qui ne parlait que trois mots d’anglais. On n’a donc pas très bien compris où elle nous emmenait.

Nous avons fini par arriver par l’arrière du complexe, côté friche, en longeant l’autoroute… C’était très étrange et vraiment pas glam’. Vieux portails rouillés, stands de bois défoncés, camions abandonnés… On aurait dit le genre de parc d’attraction désaffecté dans lequel on rêve de tourner un film d’horreur. D’où mon association d’idée avec le début du film “Le Voyage de Chihiro” !

Ensuite, parce que Karina ne connaissait pas si bien la route pour rejoindre ce lieu excentré… Un bus a commencé par nous déposer près d’un énorme pont, en plein milieu d’une zone industrielle. Karina nous a désigné quelques clochers au loin, de l’autre côté d’une entrelacement de voies rapides : c’était notre destination. Après avoir demandé notre chemin à plusieurs passants, nous avons fini par traverser le pont, puis longer l’autoroute pendant une vingtaine de minutes. L’endroit était d’une laideur consommée. Pour citer mes camarades germanophones, on était vraiment “am Arsch der Welt” (“au trou du c** du monde”, en bon français).

On a fini par y arriver, mais les 3/4 du lieu étaient fermés. Sans doute parce qu’on était en semaine et hors-saison… C’était très bizarre parce qu’on voyait bien que le lieu était fait pour accueillir des centaines de personnes à la fois, mais il n’y avait presque personne. Seulement quelques vendeurs de souvenirs qui se jetaient sur nous dès qu’on passait… En plus, ça sentait les vieux restes de barbecue froid. Malgré le grand ciel bleu, c’était carrément glauque !!

Ainsi s’achève, mes chers Radis, mon aventure moscovite… Comme à Saint-Pétersbourg, ce petit séjour m’a donné très envie de revenir en hiver pour voir l’aspect que revêt la ville par -30°C ! C’est sûr que ça me changerait des 28°C qu’il faisait hier 😉 D’ailleurs, je vais de ce pas profiter du beau temps pour explorer Kazan, la capitale du Tatarstan. A tout bientôt pour un prochain article, et mille mercis pour vos ADORABLES commentaires !! <3

Cet article a 17 commentaires

  1. Quel plaisir de te lire Marion! Continue à nous faire rêver! Mention spéciale pour la fontaine centrale du Goum… j’aime beaucoup 🙂

    1. Merci Marie-Eve ^^ En plus il y a avait un stand à côté de la fontaine où ils vendaient des barquettes de pastèque toute découpée ! Si j’avais pas pris mon esquimau j’aurais sûrement craqué 😉

  2. aha je vois que tu t’essaye aussi au contre jour en photo! bonne idée!
    Super ballade pour nous, et en musique…j’ai vu que Klaus Meine avait une belle casquette en cuir grâce à toi.
    et le métro…. ça change du RER de la gare de lyon!
    Grosses bises

    1. Haha c’est sûr que le métro parisien à côté c’est vraiment la zone… J’ai rencontré une voyageuse chinoise qui m’a dit : “mais qu’est-ce que tout le monde a avec Paris ?? Franchement, c’est vachement plus beau ici !” Je crois qu’elle a été déçue de découvrir que Paris n’était pas tout-à-fait comme dans les films de Woody Allen

  3. Eh bien ma Nounette, quel article ! Moscou t’a inspirée:) Tu viens d enchanter ma pause déjeuner.Spassiba . Un dépaysement total. J ai plein de questions à te poser à notre prochain coup de fil …gros gros bisous de l Hérault où il fait aussi très beau et très chaud ce qui est parfait pour les vendanges en cours.Da svidania baby !

    1. Oui, très inspirée 😉 Je ne m’attendais pas à aimer autant Moscou !!

  4. Merci, Marion; on croirait y etre! Et ta bonne preparation te fait profiter pleinement du temps que tu as la-bas.
    Si jamais je vais a Moscou je ne raterai pas le Danilovsky!
    We’re awaiting the rest with bated breath!

    1. Coming soon, coming soon 😉

  5. Merci ma chérie pour cet article et ces belles photos, c’est merveilleux de t’accompagner de cette manière dans ton périple ! En plus, il fait beau, que demande le peuple ? Et oui, les free tours, c’est troooooop bien 😀 Profite bien surtout. Hâte de lire la suite, je t’embrasse fort fort <3 <3

    1. Oui, j’avais découvert ça à Grenade et j’adore !! Malheureusement j’étais à la bourre pour celui de St Pétersbourg alors j’ai fait sans ^^”

  6. Ah c’est rigolo, j’ai regardé une analyse du deuxième tableau que tu montres (la répression des militaires qui ont tenté de renverser Pierrot le pas très petit) ya pas longtemps ! Dis donc, ça en fait des aventures à Moscou 🙂

    1. Huhu alors tu as dû constater que j’ai fort mal cadré la photo et très vilainement coupé la partie droite ^^” N’empêche, j’en aurai vu des tableaux célèbres en 10j, ça va me changer le fin-fond de la Sibérie !! (où je suis arrivée hier, d’ailleurs)

  7. Coucou Marion haaaaa le métro de Moscou, unique!
    Le Tatarstan…ça existe vraiment? 🙂

    1. Ouiiii, c’est pas comme la Syldavie de Tintin XD D’ailleurs les Tatars sont TRES fiers de leur identité ! Je vous en parle plus longuement dans le prochain article 😉

  8. cool j’ai hâte!

Laisser un commentaire

Fermer le menu