59h de train et 3700 km plus loin… Depuis que je vous ai écrit de Moscou il y a une semaine, j’en ai fait du rail à travers les marécages et la taïga ! Vu que j’ai traversé les monts Oural, je suis même officiellement en Asie. Après être passée par Kazan et Tobolsk, je me repose quelques jours à Novossibirsk, principale ville de Sibérie. L’occasion pour moi de vous raconter mes aventures de la semaine écoulée 🙂

Étape obligatoire à Kazan, capitale du Tatarstan

C’est à Moscou que commence la ligne transsibérienne, avec ses 9000 et quelques kilomètres qui s’étirent indéfiniment vers l’est. Et pour démarrer ce voyage vers l’orient, j’ai décidé d’emprunter la route du sud, qui passe par la célèbre ville de Kazan. Cette ville universitaire est la capitale de la république du Tatarstan. Oui, ça existe, et oui, n’oublions pas que la Russie est une fédération 😉

"Vers Pékin : 5093 km." C'est la distance qu'il me restait à parcourir en train lorsque j'ai fait ma halte à Kazan... J'y serai dans 3 semaines ;)
“Vers Pékin : 5093 km.” C’est la distance qu’il me restait à parcourir en train lorsque j’ai fait ma halte à Kazan… J’y serai dans 3 semaines 😉

Une ville très populaire auprès des Russes

A “seulement” 700 km de Moscou, Kazan est une ville très appréciée en Russie. Tous les Russes à qui j’ai dit que j’y allais se sont exclamés que j’allais adorer ! Mais ce qui m’a poussée à faire ce choix, c’est que l’une de mes amies de longue date, Nailya, est russe et a étudié à Kazan. Elle-même est d’ethnie tatare, et elle m’a toujours chanté les louanges de Kazan… Pas le choix, il FALLAIT que j’aille voir ça par moi-même !

Maison de bois d'architecture tatare traditionnelle (Kazan).
Maison de bois d’architecture tatare traditionnelle (Kazan).

Forcément, après toute cette réclame je crois que je ne pouvais qu’être un peu déçue… J’ai apprécié Kazan, mais ça n’a pas été mon étape préférée non-plus. Je crois que c’est une trop grande ville à mon goût, et je l’ai trouvée particulièrement polluée ! Il y avait beaucoup de (vieilles) voitures et l’air était presque irrespirable.

Postée sur les berges de l'immense Volga, Kazan est une ville portuaire. J'ai tout de suite été frappée par son allure de station balnéaire, à la fois désuète et ouverte sur l'horizon.
Postée sur les berges de l’immense Volga, Kazan est une ville portuaire. J’ai tout de suite été frappée par son allure de station balnéaire, à la fois désuète et ouverte sur l’horizon.

A Kazan, l’Orient vient serrer la main de la Russie occidentale

Cependant, c’est vrai que la ville a une histoire intéressante. Et surtout, sa culture tartare lui apporte une vraie personnalité, qui fait d’ailleurs la fierté des locaux ! Les Tatars ne ratent pas une occasion de promouvoir leur gastronomie, costumes traditionnels, histoire et architecture. Quand on arrive de Moscou, on sent vraiment un changement d’identité. Avec ses minarets, ses Tatars basanés et ses chichas, Kazan a carrément un petit air byzantin…

Le jour où j'ai visité le kremlin de Kazan, il se tramait un évènement culturel dont je n'ai pas saisi les détails... Des cars entiers de jeunes filles en costume traditionnel ont débarqué au coucher du soleil. Toutes excitées, elles se prenaient mutuellement en photo tandis que les dépassaient des jeunes musiciens endimanchés. J'imagine que c'était une grosse teuf à la gloire de la république du Tatarstan !
Le jour où j’ai visité le kremlin de Kazan, il se tramait un évènement culturel dont je n’ai pas saisi les détails… Des cars entiers de jeunes filles en costume traditionnel ont débarqué au coucher du soleil. Toutes excitées, elles se prenaient mutuellement en photo tandis que les dépassaient des jeunes musiciens endimanchés. J’imagine que c’était une grosse teuf à la gloire de la république du Tatarstan !
Comme Moscou, Kazan possède un joli kremlin (enceinte fortifiée). Celui-ci est entouré d'une muraille blanche et a la grande particularité de réunir une cathédrale orthodoxe (ci-dessus) et une mosquée (ci-dessous). Lorsque j'ai visité la cathédrale Ste Sophie au coucher du soleil, un office était en cours et l'église résonnait du chant du chœur, tandis que flottait l'odeur de l'encens. La lumière chaude du couchant entrait par la porte ouverte et faisait miroiter l'or des icônes... C'était un moment d'une grande douceur et d'une grande beauté.
Comme Moscou, Kazan possède un joli kremlin (enceinte fortifiée). Celui-ci est entouré d’une muraille blanche et a la grande particularité de réunir une cathédrale orthodoxe (ci-dessus) et une mosquée (ci-dessous). Lorsque j’ai visité la cathédrale Ste Sophie au coucher du soleil, un office était en cours et l’église résonnait du chant du chœur, tandis que flottait l’odeur de l’encens. La lumière chaude du couchant entrait par la porte ouverte et faisait miroiter l’or des icônes… C’était un moment d’une grande douceur et d’une grande beauté.
L'ethnie tatare, peuple de Kazan avant les Russes, est de religion musulmane. La ville compte plusieurs mosquées, dont la fameuse mosquée Qolsharif, reconstruite en 2005 à l'occasion du millénaire de Kazan. Située au cœur même de la ville, à l'intérieur de son kremlin, elle fait écho à la cathédrale Ste Sophie et symbolise le multiculturalisme propre à Kazan.
L’ethnie tatare, peuple de Kazan avant les Russes, est de religion musulmane. La ville compte plusieurs mosquées, dont la fameuse mosquée Qolsharif, reconstruite en 2005 à l’occasion du millénaire de Kazan. Située au cœur même de la ville, à l’intérieur de son kremlin, elle fait écho à la cathédrale Ste Sophie et symbolise le multiculturalisme propre à Kazan.
L'intérieur de la grande mosquée Qolsharif est carrément kitsch, un peu à l'image du reste de la ville. Les Tatars, à l'instar de certains peuples du Moyen-Orient, n'ont pas peur du bling ;)
L’intérieur de la grande mosquée Qolsharif est carrément kitsch, un peu à l’image du reste de la ville. Les Tatars, à l’instar de certains peuples du Moyen-Orient, n’ont pas peur du bling 😉

Kazan a été conquise avec grande difficulté par le 1er tsar de Russie, le fameux Ivan le Terrible, en 1552. Les Russes s’étaient déjà attaqués quatre fois aux Tatars, et la cinquième a été la bonne… C’est un évènement majeur car, avec la prise de Kazan, l’empire russe pouvait enfin s’étendre vers l’est et la Sibérie. C’est d’ailleurs pour commémorer cette victoire qu’Ivan le Terrible a fait construire la fameuse cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux de la Place Rouge ! (vous savez, la très colorée qu’on voit sur tous les guides de voyages) Peut-être que c’est pour ça que les Russes sont si fiers de Kazan ? 450 ans après, c’est toujours un trophée de guerre…

La gastronomie tatare : très bonne, mais surtout de la pâte 😉

Avec ses influences russes et orientales, la cuisine tatare est très réputée. On y trouve en particulier beaucoup de pirojok, sortes de brioches fourrées, et des friands de toutes sortes. Les garnitures sont soit sucrées, soit salées (très souvent au poulet ou à l'agneau). C'est super bon !
Avec ses influences russes et orientales, la cuisine tatare est très réputée. On y trouve en particulier beaucoup de pirojok, sortes de brioches fourrées, et des friands de toutes sortes. Les garnitures sont soit sucrées, soit salées (très souvent au poulet ou à l’agneau). C’est super bon !
Mais LE grand truc, c'est le "chak-chak" : des petits morceaux de pâte frite imbibée de miel. Je vous raconte pas l'indexe glycémique du truc... On peut le manger comme ça, ou par exemple le rouler dans du caramel au lait pour en faire des boules ultra-gourmandes, méga-collantes et plutôt étouffantes xD
Mais LE grand truc, c’est le “chak-chak” : des petits morceaux de pâte frite imbibée de miel. Je vous raconte pas l’indexe glycémique du truc… On peut le manger comme ça, ou par exemple le rouler dans du caramel au lait pour en faire des boules ultra-gourmandes, méga-collantes et plutôt étouffantes xD

Record à battre : 25h de train d’affilée

Jusqu’à Kazan, j’ai été petite joueuse car je n’ai pas dépassé les onze heures de train… Je prenais le train le soir, je regardais, un pti film, je m’endormais sur ma couchette et hop ! J’étais arrivée. Mais pour rejoindre Tobolsk, mon étape suivante, c’était une autre paire de manches… Le trajet a duré vingt-cinq heures et j’ai donc passé, en plus de la nuit, une journée entière dans le train.

Voyage en “platzkart”, la 3ème classe du Transsibérien

Dans mon article sur Moscou, je vous montrais des photos de mon wagon de 2ème classe, avec ses couchettes moelleuses et son petit-déjeuner compris. Ce trajet était l'exception du voyage... Pour presque tous mes autres trajets en train, j'ai choisi la 3ème classe et ses wagons ouverts de 54 couchettes !
Dans mon article sur Moscou, je vous montrais des photos de mon wagon de 2ème classe, avec ses couchettes moelleuses et son petit-déjeuner compris. Ce trajet était l’exception du voyage… Pour presque tous mes autres trajets en train, j’ai choisi la 3ème classe et ses wagons ouverts de 54 couchettes !

Figurez-vous que j’ai adoré voyager en platzkart ! En effet, tous les passagers étaient très discrets et respectueux. Malgré les 54 personnes présentes dans la voiture, il régnait donc un calme absolu une fois les lumières éteintes par la provodnitsaEt contrairement à ce qu’on pourrait penser, je m’y sentais en parfaite sécurité. En plus, j’ai retrouvé les mêmes draps propres et la même petite serviette qu’en 2ème classe. Et, bonus, il y avait le fameux samovar dispensant de l’eau bouillante ! Grâce à lui, tout le monde sirotait du thé ou du café, voire se préparait une portion de nouilles chinoises.

Je pourrais consacrer un article entier à la vie à bord du train, tant il y a de petits détails qui m’ont marquée… D’ailleurs, je le ferai probablement dans le futur ! Pour ne pas y passer la nuit, je me contenterai donc de préciser que l’ambiance à bord des trains russes est TRÈS différente de celle des trains français. C’est un monde tout-à-fait particulier, avec ses propres règles, ses petites manies, ses plaisirs et ses désagréments… Ce que j’ai le plus aimé ? La liberté que procurent ces longues heures sans but, sans programme, sans rien à faire, sans nécessité de réagir à quoi que ce soit. Ce que j’ai le moins aimé ? L’haleine du monsieur qui dormait dans la couchette du dessous et qui rotait son saucisson à l’ail ! xD

Après avoir traversé de longues étendues de paysages quasiment vides de toute présence humaine, le train renoue avec la civilisation en faisant halte dans des gares plus ou moins paumées. Comme les arrêts sont assez longs (parfois jusqu'à 30 minutes), la plupart des passagers éveillés descendent pour se dégourdir les jambes, fumer ou acheter un casse-croûte aux stands du quai. Vous voyez ici deux spécimens typiques de mes voisins de wagon : de rudes travailleurs au ventre arrondi et aux grosses paluches de bosseurs, qui doivent voyager pour le boulot et s'endorment aussitôt que le train se met en mouvement.
Après avoir traversé de longues étendues de paysages quasiment vides de toute présence humaine, le train renoue avec la civilisation en faisant halte dans des gares plus ou moins paumées. Comme les arrêts sont assez longs (parfois jusqu’à 30 minutes), la plupart des passagers éveillés descendent pour se dégourdir les jambes, fumer ou acheter un casse-croûte aux stands du quai. Vous voyez ici deux spécimens typiques de mes voisins de wagon : de rudes travailleurs au ventre arrondi et aux grosses paluches de bosseurs, qui doivent voyager pour le boulot et s’endorment aussitôt que le train se met en mouvement.

Coup de cœur pour Tobolsk <3

Au terme de ces vingt-cinq heures de train au départ de Kazan, je suis enfin arrivée dans la petite ville de Tobolsk. Je tenais vraiment à voir cette ville, réputée très jolie, et pour ce faire je me suis “un peu” écartée du chemin du Transsibérien. C’est-à-dire que j’ai quitté la ligne au niveau de Tioumen pour un petit détour de 442 km et 7h de train à peine… Boah, on n’est pas à ça près 😉

Dans la prison de Tobolsk, un gros dodo pour récupérer des 25h de train !

Mon arrivée à Tobolsk n’était pas piquée des vers ! Il était 23h passées lorsque le train m’a déposée à la gare, complètement paumée dans la pampa, à 3 km du centre-ville où j’avais réservé mon auberge de jeunesse… Un taxi plutôt patibulaire m’y a emmenée pour 400 roubles (un peu plus de 5 €) et je dois avouer que je n’étais pas mécontente d’arriver ! Mais une belle récompense m’attendait : le superbe kremlin de Tobolsk tout illuminé et, juste à côté, mon auberge pas comme les autres…

En effet, j'avais oublié que j'avais réservé une auberge de jeunesse installée dans l'ancienne PRISON de Tobolsk, à deux pas du kremlin !! J'avais réservé une place pas chère en dortoir mais, super surprise, j'ai été upgradée. Comme l'auberge était quasi déserte, j'ai eu droit à ma propre cellule ^^ Et vous savez quoi ? J'y ai dormi d'un sommeil exceptionnellement profond xD
En effet, j’avais oublié que j’avais réservé une auberge de jeunesse installée dans l’ancienne PRISON de Tobolsk, à deux pas du kremlin !! J’avais réservé une place pas chère en dortoir mais, super surprise, j’ai été upgradée. Comme l’auberge était quasi déserte, j’ai eu droit à ma propre cellule ^^ Et vous savez quoi ? J’y ai dormi d’un sommeil exceptionnellement profond xD

Vous reprendrez bien un peu de kremlin ?

Eh oui, Tobolsk aussi a son kremlin ! Et c'est même le plus joli, le plus charmant des trois kremlins que j'ai eu le plaisir de visiter. Un vrai bonheur, avec ses petites maisons anciennes, sa jolie cathédrale et ses nuées d'oiseaux... Et le tout d'un CALME qui m'a fait un bien fou après les dix jours de grande ville et de train que je venais de vivre.
Eh oui, Tobolsk aussi a son kremlin ! Et c’est même le plus joli, le plus charmant des trois kremlins que j’ai eu le plaisir de visiter. Un vrai bonheur, avec ses petites maisons anciennes, sa jolie cathédrale et ses nuées d’oiseaux… Et le tout d’un CALME qui m’a fait un bien fou après les dix jours de grande ville et de train que je venais de vivre.
Le kremlin de Tobolsk, à côté duquel j'ai dormi, surplombe la vallée marécageuse de l'Irtych. On distingue au loin la ligne de chemin de fer par laquelle je suis arrivée. Le paysage automnal de marécages et de bouleaux roussissant est très représentatif du panorama que j'ai vu défiler des heures durant dans le train.
Le kremlin de Tobolsk surplombe la tranquille vallée marécageuse de l’Irtych. On distingue au loin la ligne de chemin de fer par laquelle je suis arrivée. Le paysage automnal de marécages et de bouleaux roussissant est très représentatif du panorama que j’ai vu défiler des heures durant dans le train. Le lieu était emprunt d’une paix et d’une douceur que je n’avais pas encore éprouvées en Russie… Après St Pétersbourg et Moscou, c’était très ressourçant !

Rencontre au sommet… du clocher

Vous l’aurez compris : j’aime bien visiter les églises orthodoxes. Il faut dire qu’elles sont TOUJOURS ouvertes (en journée) et que, très souvent, elles sont ornées de magnifiques fresques et icônes. Je suis donc entrée dans l’église Pierre et Paul (beaucoup portent ce nom), mon petit foulard sur la tête, et… j’ai fait sensation !

Devant l'église Pierre et Paul, la statue de Dostoievski tirait la tronche. Le pauvre écrivain est en effet passé à Tobolsk durant ses années d'exil... C'était rigolo comme hasard parce que j'étais justement en train de lire une nouvelle de lui.
Devant l’église Pierre et Paul, la statue de Dostoievski tirait la tronche. Le pauvre écrivain est en effet passé à Tobolsk durant ses années d’exil… C’était rigolo comme hasard parce que j’étais justement en train de lire une nouvelle de lui.

Je plaisante, bien sûr. Mais toujours est-il qu’il y avait là une petite dame qui vendait des bougies, icônes et autres petits accessoires, comme dans toutes les églises russes que j’ai visitées, ainsi qu’un jeune homme qui remplissait des papiers. La dame ne parlait pas du tout anglais et le jeune homme très peu, mais tous deux étaient très intrigués de me voir là et voulaient connaître mon histoire. Après que j’ai échoué à leur faire comprendre dans mon russe extrêmement approximatif, le jeune a dégainé son traducteur Google et m’a proposé de… monter avec lui en haut du clocher ! (normalement pas du tout ouvert au public)

J’étais très surprise parce que le jeune homme, au premier abord, ne m’avait pas du tout souri en m’adressant la parole. En fait, j’avais peur qu’il m’engueule parce que je faisais la touriste dans un lieu de culte… Mais ce n’était pas la première fois que je constatais cette transformation chez un Russe : le visage, très fermé de prime abord, s’ouvre et révèle une grande chaleur dès que l’on engage vraiment la conversation !

C'est ainsi que le gentil Alexeï m'a emmenée tout en haut du clocher, où il m'a encouragée à faire des photos. Puis, toujours à ma grande surprise, il m'a proposé de faire sonner les trois cloches du carillon ! Pas trop fort, pour qu'on ne l'entende pas trop de la rue, mais suffisamment pour apprécier les trois notes différentes... Puis, après qu'on soit redescendus, j'ai eu droit à une petite visite guidée de cette église du XVIIIe, toujours via Google trad'. Trop chouette. Merci Alexeï !!
C’est ainsi que le gentil Alexeï m’a emmenée tout en haut du clocher, où il m’a encouragée à faire des photos. Puis, toujours à ma grande surprise, il m’a proposé de faire sonner les trois cloches du carillon ! Pas trop fort, pour qu’on ne l’entende pas trop de la rue, mais suffisamment pour apprécier les trois notes différentes… Puis, après qu’on soit redescendus, j’ai eu droit à une petite visite guidée de cette église du XVIIIe, toujours via Google trad’. Trop chouette. Merci Alexeï !!

“J’aime les isbas, savez-vous comment ?”

“… Quand elles sont en bois, avec des fleurs devant ! ” Je suis allée me balader dans la vieille ville de Tobolsk, aux abords du kremlin, et j’ai trouvé ça TROP MIGNON. Il y avait plein de petites maisons en bois, les fameuses “isbas”, plus ou moins colorées, plus ou moins délabrées, plus ou moins fleuries… C’était absolument charmant.

J'essayais d'imaginer comment ça pouvait être de passer l'hiver sibérien dans ces petites maisons à l'air ma foi bien modeste...
J’essayais d’imaginer comment ça pouvait être de passer l’hiver sibérien dans ces petites maisons à l’air ma foi bien modeste…
La partie de gauche de cette maison était vraiment TRÈS penchée. En regardant les fenêtres obliques, je me demandais s'il en était de même pour le sol des pièces cachées derrière les rideaux en dentelle !
La partie de gauche de cette maison était vraiment TRÈS penchée. En regardant les fenêtres obliques, je me demandais s’il en était de même pour le sol des pièces cachées derrière les rideaux en dentelle !
La plupart des isbas étaient entourées de potagers à la terre noire et de buissons de baies. Derrière celle-ci, on aperçoit un très beau restaurant en bois où je suis allée manger juste après....
La plupart des isbas étaient entourées de potagers, à la terre bien noire, et de buissons de baies. Derrière celle-ci, on aperçoit un très beau restaurant en bois où je suis allée manger juste après….
... et où j'ai dégusté un excellent repas sibérien bien réconfortant ! (mais végétarien, car je n'avais pas envie de viande ou de poisson) Au menu : pommes de terre sautées aux champignons des bois et au persil, crème aigre maison (hhhmmmm) et DÉLICIEUX concombres marinés au sel et à l'ail. Sans déc', je n'aurais jamais cru que de simples concombres pouvaient être aussi bons.
… et où j’ai dégusté un excellent repas sibérien bien réconfortant ! (mais végétarien, car je n’avais pas envie de viande ou de poisson) Au menu : pommes de terre sautées aux champignons des bois et au persil, crème aigre maison (hhhmmmm) et DÉLICIEUX concombres marinés au sel et à l’ail. Sans déc’, je n’aurais jamais cru que de simples concombres pouvaient être aussi bons.

Malheureusement, les horaires de circulation des trains ne m’ont permis de passer qu’une journée à Tobolsk. Mais j’en ai profité à fond ! Et c’est ainsi que mardi à l’aube j’ai repris le train pour un petit trajet de vingt-trois heures, direction… Novossibirsk ! Avec ces différents trajets j’ai fait un bon gros pas de côté vers l’est, car j’ai maintenant 4h de décalage horaire avec Moscou, et 5h avec Paris.

Safari urbain à Novossibirsk…

Novossibirsk est la 3ème ville de Russie et la capitale économique de la Sibérie. Dès mon arrivée, j’ai été frappée par l’ambiance assez “funky” de la ville. En deux jours, j’ai croisé pas mal de jeunes au look un peu punk, les gens font de la musique dans la rue et, globalement, il règne une ambiance assez détendue du slip… Surtout dans les petits quartiers résidentiels du centre, où les immeubles d’allure soviétique, délicieusement délabrés, sont bordés d’arbres et d’arrière-cours aux allures conviviales. La douceur de l’automne, complètement anormale (on est 10°C au-dessus des moyennes de saison), participe certainement à cette ambiance chaleureuse. Un terrain de choix pour un safari-photos urbain !

… à la chasse aux babouchkas…

Les petites babouchkas (grands-mères russes) sont trop craquantes !
Les petites babouchkas (grands-mères russes) sont trop craquantes !
Il n'est pas rare de voir des femmes, même assez jeunes, se balader avec une jupe de mémère et un foulard sur la tête... On se croirait alors revenu des décennies en arrière. Ce qui forme un contraste étonnant avec la majorité de jeunettes très huppées ! Bon, celle-là, c'est bien une mamie ;)
Il n’est pas rare de voir des femmes, même assez jeunes, se balader avec une jupe de mémère et un foulard sur la tête… On se croirait alors revenu des décennies en arrière. Ce qui forme un contraste étonnant avec la majorité de jeunettes très huppées ! Bon, celle-là, c’est bien une mamie 😉

… et aux maisons en bois !

Dans la vieille ville de Novossibirsk, il subsiste encore quelques maisons en bois au style typiquement sibérien. Il faut aller les dénicher entre deux vilains immeubles plus ou moins modernes...
Dans la vieille ville de Novossibirsk, il subsiste encore quelques maisons en bois au style typiquement sibérien. Il faut aller les dénicher entre deux vilains immeubles plus ou moins modernes…
J'ai déniché cette porte de garage au fond d'une cour entre deux immeubles soviétiques, derrière une aire de jeux pour enfants toute délabrée et entourée de ronces. L'inscription signifie "garage KGB". Ne me demandez surtout pas pourquoi, je ne veux rien savoir !!!
J’ai déniché cette porte de garage au fond d’une cour entre deux immeubles soviétiques, derrière une aire de jeux pour enfants toute délabrée et entourée de ronces. L’inscription signifie “garage KGB”. Ne me demandez surtout pas pourquoi, je ne veux rien savoir !!!

Et voilà pour aujourd’hui ! Il me reste maintenant deux jours pour explorer Novossibirsk et me reposer. Dès aujourd’hui, je dois retrouver Anna et Kathi, les amies allemandes rencontrées à Saint-Pétersbourg et déjà revues à Moscou… La Russie a beau être immense, on arrive à se recroiser 😉 Ce soir nous allons essayer de taper l’incruste dans un resto sibérien traditionnel où les tables sont très demandées. J’espère vous en dire bientôt plus à ce sujet 😉 Paka, chers Radissovitchs !!

Cet article a 22 commentaires

  1. Quel plaisir de suivre tes aventures Marionouchka et merci de nous faire rêver !
    On en redemande.😃.

    1. Hihi, ça tombe bien car l’aventure ne fait que commencer 😉

  2. Tobolks valait vraiment le détour ! Le garage du KGB est creepy , brrrr….J espère que tu passes du bon temps avec tes copines allemandes. Merci de partager , vivement la suite.Bis bald ! Bisous

    1. Oui on s’éclate bien entre filles !! On a aussi rencontré une Italienne super sympa qui va me rejoindre au bord du Baïkal la semaine prochaine 🙂

  3. C’est chouette d’être avec toi Marion ! Merci!

    1. Mais de rien, merci à toi de me lire ^^

  4. Tu crois qu’un.e russe écrit des articles de blog et parle de la française qui puait des pieds dans le train ? :p
    Trop belles les isbas !
    J’y vais avec Ivan, mais j’irai bien avec toi, lalalala !

    1. Hahaha pas impossible, mais j’avais mis des chaussettes propres quand même 😉
      Moi aussi j’ai tout de suite pensé à la chanson de Pinocchio en voyant la Volga !!

  5. Coucou Marion ! Désolé de ne pas avoir pris de nouvelles et commenté plus tôt… je suis en plein rush depuis la rentrée !! @_@”

    Aujourd’hui j’ai rattrapé tous tes articles depuis ton départ, que j’ai lu d’une traite tellement j’étais à donnnf ! Je ne dis pas ça pour te faire plaisir mais sincèrement c’est un vrai bonheur de te lire, j’ai vraiment eu le sentiment de vivre le voyage à tes côtés, tu as vraiment le talent pour insuffler de la vie et des émotions dans tes écrits… tu nous embarque vraiment avec toi dans tes aventures, on s’y croirait c’est ouf !!!
    Toutes les découvertes et magnifiques photos que tu nous partages aident beaucoup aussi, ça fait rêver… mention spéciale à tout l’aspect wikipediesque de tes articles (attention c’est pas péjoratif, au contraire xD), j’ai appris beaucoup de choses à travers tes explications (je sais ce qu’est un kremlin maitnenant !!! lol).
    Quelle joie de découvrir la Russie… le pays de tous les contrastes, des superbes palais et cathédrales de St Petersbourg au charme désuet des villes de Sibérie… au delà des belles découvertes, même les endroits les plus glauques doivent avoir quelque chose de fascinant avec leur aura industrielle/post-soviétique, comme si tu effctuais un voyage dans le temps (j’ai trouvé ça marrant le plan chelou au disneyland moscovite xD)

    En tout cas tu as l’air de t’éclater et de vivre une super expérience, je suis super content pour toi et fier que tu aies eu le cran de relever cet incroyable défi ! Hâte de lire la suite de tes aventures en transibérien !!! 😉

    поцелуи !!!!! ^^

    1. Merci Yoyo, t’es un ange ! Je suis rouge comme le drapeau communiste derrière mon écran d’ordi, avec tous ces compliments.
      Et ne t’excuse surtout pas, en plus tu te rattrapes en laissant un commentaire presque aussi long que mon article 😉
      En tous cas je suis ravie si mes petits récits vous divertissent autant que j’ai de plaisir à les écrire… ça m’encourage à continuer !
      До скорой встречи!!

  6. Quel plaisir de te suivre, Marion ! J’ai presque l’impression d’être une petite souris que tu as emmenée dans ta valise… Tu nous régales ! Vite à te lire et gros bisous !

    1. Ah ça me fait très plaisir, car c’est vraiment mon intention !! Gros bisous à toi aussi et à très bientôt par écrit 🙂

  7. Oui Marion d’accord avec Pascale on voyage avec toi, c’est un régal de te lire, complètement addictif même ! J’ai hâte de lire le prochain article. Merci

    1. Hahaha, me voilà dealeuse de rêves 😉

  8. Ah oui merci Marioun!
    J’imagine que la marche qui s’alterne avec les heures de train est délicieuse et revigorante, et les ptits restos aussi!
    Parfois je raconte qu’on a créé un stage autour de la nourriture en conscience que tu alimenteras de tes découvertes…
    Des gros bisous

    1. Avec plaisir !! Je n’oublie pas ce projet, ça sera pour 2021 😉

  9. Merci pour ce bel article et les photos ! J’ai aussi logé dans une auberge de jeunesse situé dans une ancienne prison quand j’étais à Stockholm, c’est une expérience intéressante xD
    C’est toujours un bonheur de te lire ma chérie, hâte de voir la suite de tes aventures !
    Je t’embrasse très fort <3

    1. Rien de tel pour roupiller peinard 😉

  10. Coucou Marion, continue bien ton super voyage que tu nous fais vivre au travers de tes recits tres riches dans tous les domaines. Je pense tres fort a toi. Gros bisous. Mamie.

    de gros bisius de

    de gros bisius de mamie,

    de gros bisous de mamie, je ius

    de go

    de gros bisous de mamie je si

Laisser un commentaire

Fermer le menu