Mes chers Radis ! Me voilà attablée au coin du feu, dans un café avec vue sur le majestueux lac Baïkal… Je me mets un sacré coup de pied aux fesses pour écrire cet article sur la semaine écoulée, car mes pieds démangent de l’envie d’avaler les kilomètres de berge !! Mais avant de vous parler du Baïkal, laissez-moi vous raconter la super semaine sibérienne que je viens de passer avec mes nouvelles copines allemandes, italiennes et russes.

Novossibirsk entre copines : à quatre, c’est l’éclate !

La semaine dernière, je vous écrivais de Novossibirsk, plus grande ville de Sibérie, où je venais de passer deux jours toute seule. J’ai ensuite été rejointe par Anna et Kathi, les deux copines allemandes rencontrées à Saint-Pétersbourg 🙂 Et, pour couronner le tout, j’ai fait la connaissance de l’adorable italienne Luisa, qui séjournait au même hostel que moi. C’est ainsi que nous avons passé deux super bonnes journées entre filles, à explorer Novossibirsk, beaucoup marcher, beaucoup papoter et… beaucoup manger xD

Je n'aime les selfies qu'à une condition : qu'ils soient ratés... Comme ça, au moins, on se marre en les revoyant ;) De gauche à droite : Luisa l'Italienne, Kathi la Bavaroise, moi-même en personne (occupée à bouffer des noix de cèdre et donc incapable de me concentrer pour la photo) et Anna la Berlinoise ! Grâce à ses talents en russe, on s'est évité bien des complications...
Je n’aime les selfies qu’à une condition : qu’ils soient ratés… xD Comme ça, au moins, on se marre en les revoyant ! De gauche à droite : Luisa l’Italienne, Kathi la Bavaroise, moi-même en personne (occupée à bouffer des noix de cèdre et donc incapable de me concentrer pour la photo) et Anna la Berlinoise. Grâce à ses talents en russe, on s’est évité bien des complications…

Je dois préciser, à la demande de Luisa, que Novossibirsk est loin d’être la ville la plus intéressante que j’aie visité. Ma nouvelle copine italienne s’est exclamée : “si tu parles de Novossibirsk sur ton blog, n’oublie pas de mentionner que c’est pas terrible, parce que moi j’ai été super déçue après tout ce que j’avais lu !!” Donc, je vous le dis solennellement : quatre jours à Novossibirsk, c’était beaucoup trop 😉 Mais l’avantage c’est que j’ai pu bien me reposer avant de reprendre la route vers l’est !

Marché central et festin sibérien

Et bien sûr, j’ai beaucoup apprécié de flâner en ville avec les filles, boire du café turc (très populaire là-bas), faire des emplettes au “zentralny rynok”Ce “marché central” m’a séduite par son authenticité. Pas un touriste dans les allées… à part nous, bien-sûr xD Nous avons acheté des fruits secs du Tadjikistan, du miel de Sibérie et des noix de cèdre toutes fraîches. C’était un plaisir de négocier le prix avec les babouchkas, même si elles ne se laissaient pas faire 😉

Il y avait aussi des petites babouchkas "pirates", qui n'avaient pas de stand à proprement parler. Assises sur une petite chaise pliante, elles vendent des produits de leur jardin, voire glanés dans la nature. Celle-ci vendait des produits bien de saison : champignons et baies, dont les très populaires baies d'argousier.
Il y avait aussi des petites babouchkas “pirates”, qui n’avaient pas de stand à proprement parler. Assises sur une petite chaise pliante, elles vendent des produits de leur jardin, voire glanés dans la nature. Celle-ci vendait des produits bien de saison : champignons et baies, dont les très populaires baies d’argousier. Ici, on en fait un délicieux thé aigre-doux, dont je raffole ^^
Après avoir bien déambulé, nous nous sommes offert un festin de plats typiquement sibériens. Crème de champignons, raviolis sibériens (pelmeny), croquettes de brochet, légumes rôtis, steak à la confiture d'airelles... Il y en avait plein la table ! Le tout arrosé de thé à l'argousier, au gingembre et au romarin. Ici vous voyez un assortiment de hors-d’œuvres : concombres marinés au sel et à l'ail (hhmmmm), pâté à la gelée (il n'y a que moi qui en ai mangé xD), croûtons de pain à l'ail (TRÈS bons), hareng à l'huile, pickles d'oignon, moutarde EXTRA-forte et crème de raifort.
Après avoir bien déambulé, nous nous sommes offert un festin de plats typiquement sibériens. Crème de champignons, raviolis sibériens (pelmeny), croquettes de brochet, légumes rôtis, steak à la confiture d’airelles… Il y en avait plein la table ! Le tout arrosé de thé à l’argousier, au gingembre et au romarin. Ici vous voyez un assortiment de hors-d’œuvres : concombres marinés au sel et à l’ail (hhmmmm), pâté en gelée (il n’y a que moi qui en ai mangé xD), croûtons de pain noir à l’ail (TRÈS bons), hareng à l’huile, pickles d’oignon, moutarde EXTRA-forte et crème de raifort. Tout pour résister à la rudesse des hivers sibériens !
Pour conclure cette super journée entre nénettes, nous sommes allées voir le soleil se coucher sur l'Ob. Voici d'ailleurs le pont de la voie ferrée du transsibérien, par lequel j'étais arrivée à l'aube deux jours plus tôt !
Pour conclure cette super journée entre nénettes, nous sommes allées voir le soleil se coucher sur l’Ob. Voici d’ailleurs le pont de la voie ferrée du transsibérien, par lequel j’étais arrivée à l’aube deux jours plus tôt !

Rebelote pour le ballet !

Le jour suivant, Anna a repris l’avion pour rentrer en Allemagne. En effet, elle n’avait “que” deux semaines de vacances, tandis que Luisa, Kathi et moi avons la chance de voyager sur le long terme… (ouh les veinardes) C’était notre dernier jour à Novossibirsk avant de reprendre la direction du Baïkal et de contrées plus paumées, et Kathi voulait absolument aller voir un ballet russe. J’ai hésité car j’y étais déjà allée deux semaines auparavant à Saint-Pétersbourg. Mais une petite dame nous a proposé de nous revendre ses places et au final je n’ai pas pu résister à l’appel… du “Cendrillon” de Prokofiev !!

Devant le très grand opéra de Novossibirsk, une superbe statue de Lénine trônait. La place s'appelle d'ailleurs "Lenina"... Comme toutes les statues (nombreuses) de Lénine que j'ai vues jusqu'à présent, elle était d'une grande finesse et élégance. Ou pas.
Devant le très grand opéra de Novossibirsk, une superbe statue de Lénine trônait. La place s’appelle d’ailleurs “Lenina”… Comme toutes les statues (nombreuses) de Lénine que j’ai vues jusqu’à présent, elle était d’une grande finesse et élégance. Ou pas.

Et je n’ai pas regretté ! Tout d’abord, parce que l’opéra de Novossibirsk est le plus grand de Russie, construit entre 1933 et 1944 mais d’une rare élégance. Haut-lieu de propagande, il est orné partout du marteau et de la faucille soviétiques. Ce qui crée d’ailleurs un contraste un peu bizarre avec les dorures, cornes d’abondances, statues grecques et lustres en cristal…

 Les décors du spectacle étaient enchanteurs. Avec les projections d'animations en 3D qui avaient été ajoutées, on s'y croyait ! Ils ont vraiment réussi à recréer une atmosphère de conte de fée, et je dois avouer que la petite fille en moi, malgré ses grands principes féministes, avait les yeux qui brillaient... ^^"
Les décors du spectacle étaient enchanteurs. Avec les projections d’animations en 3D qui avaient été ajoutées, on s’y croyait ! Ils ont vraiment réussi à recréer une atmosphère de conte de fée, et je dois avouer que la petite fille en moi, malgré ses grands principes féministes, avait les yeux qui brillaient… ^^”

Le spectacle était aussi dans l’auditoire, on l’on pouvait voir des tenues allant du jean-baskets aux femmes d’un chic presque kitsch. Quand elles veulent, elles savent se saper, les Russes… Et elles assument des tenues dignes de divas ! Mais le mieux, c’étaient les petites filles… Évidemment, pour aller voir Cendrillon, la plupart avaient tenu à s’habiller en princesses.

La maman de ces deux petites était très fière que nous voulions faire une photo avec ses princesses. Celle de gauche me faisait trop rire : elle paradait dans le couloir en s’éventant, en toisant les passants sous ses paupières baissées et en pinçant ses lèvres d’un air incroyablement hautain. Une vraie petite aristo !

Il y a eu une entracte juste après la fin du deuxième acte, quand Cendrillon perd son soulier sur les marches du palais. Je me suis assise sur un banc, face à l’escalier, et j’ai vu deux petites filles dégringoler les marches en faisant froufrouter leurs robes. Avec l’inclinaison de leur cou et leurs gestes gracieux des bras, elles imitaient l’attitude digne des ballerines tout en caracolant comme des cabris. Trop mignon !

C’est alors que l’une d’elles, une petite ronde en robe de satin rose à strass, a perdu sa ballerine au milieu des marches… Je peux vous dire que ça m’a fait une sacrée impression de “déjà-vu” !! Comme la petite faisait demi-tour et, sans rien perdre de son sérieux, s’empressait de la ramasser, j’ai éclaté d’un rire incrédule. Elle n’avait visiblement pas saisi le surréalisme de la scène et a vite couru après sa copine, comme si de rien n’était. Des fois, la vie nous offre des petites scènes dignes du cinéma ^^

Cette mamie avec ses deux petites-filles était aussi trop marrante. Toutes les trois étaient vêtues de velours et de satin de la tête aux pieds, et elles n'arrêtaient pas de faire des selfies. J'ai pris la photo en scred', mais c'est de bonne guerre car, comme vous pouvez le deviner, la mamie était elle-même en train de NOUS prendre en photo xD
PS : on a craqué et à la deuxième entracte on s'est payé un délicieux short bread au chocolat et au caramel...
Cette mamie avec ses deux petites-filles était aussi trop marrante. Toutes les trois étaient vêtues de velours et de satin de la tête aux pieds, et elles n’arrêtaient pas de faire des selfies. J’ai pris la photo en scred’, mais c’est de bonne guerre car, comme vous pouvez le deviner, la mamie était elle-même en train de NOUS prendre en photo xD
PS : on a craqué et à la deuxième entracte on s’est payé un délicieux short bread au chocolat et au caramel…

Après le spectacle, Kathi et moi avons rejoint Luisa et une de ses amies russes à l’auberge, où Luisa a cuisiné des pâtes pour tout le monde ! C’est ainsi que, même si Novossibirsk en soi était plutôt une grosse ville décevante, j’ai passé de supers moments avec mes nouvelles potesses 🙂

L’automne accoste à Tomsk

Le lendemain, j’ai fait mon trajet le plus court en train pour rejoindre Tomsk : seulement 4h30 ! J’y ai retrouvé Kathi, qui avait décidé de suivre le mouvement et de réserver un lit dans la même auberge que moi. Quand à Luisa, elle s’est rendue directement au bord du Baïkal, sur l’île d’Olkhon… Spoiler : nous retrouverons notre Italienne plus tard 😉

Vous vous dites peut-être : “attends, elle est pas déjà allée à Tomsk ? Zut, j’ai déjà lu cet article ou quoi ?” En fait, non, je suis passée par Tobolsk… Et encore, estimez-vous heureux, j’ai décidé de ne pas m’arrêter à Omsk xD

J’ai donc passé deux jours très agréables avec Kathi, à découvrir la petite ville universitaire de Tomsk et son architecture en bois traditionnelle. L’automne nous avait enfin rattrapées et les bouleaux s’embrasaient !

Je ne me lasse pas des isbas…

Contrairement à Novossibirsk, il y a énormément de maisons en bois (“isbas”) à Tomsk. C’était un bonheur de parcourir les rues et de découvrir la variété de leurs couleurs et de leurs fenêtres sculptées. J’ai eu un vrai coup de cœur pour cette petite ville et ses isbas !

Par moments, on se serait vraiment cru à la campagne. Dans l'air humide de l'automne flottait une bonne odeur de feu de bois, un agréable changement après l'air très pollué des grandes villes...
Par moments, on se serait vraiment cru à la campagne. Dans l’air humide de l’automne flottait une bonne odeur de feu de bois, un agréable changement après l’air très pollué des grandes villes…
Nous avons réussi à trouver et visiter la petite église à laquelle appartenait ce clocher, aperçu derrière les isbas : très mignonne !
Nous avons réussi à trouver et visiter la petite église à laquelle appartenait ce clocher, aperçu derrière les isbas : très mignonne !
Les dernières fleurs de l'année se reflétaient dans la fenêtre du presbytère... Elles sentaient comme le miel que nous avions acheté sur le marché !
Les dernières fleurs de l’année se reflétaient dans la fenêtre du presbytère… Elles sentaient comme le miel que nous avions acheté sur le marché !
Certaines maisons en bois se mêlaient aux immeubles modernes d'une manière plutôt incongrue.
Certaines maisons en bois se mêlaient aux immeubles modernes d’une manière plutôt incongrue.
C'est fou le nombre de vieilles voitures qui sont encore en circulation en Russie ! J'imagine que ça explique en bonne partie l'air irrespirable de certaines rues... La plupart sont des Lada, typiques de l'aire soviétique et apparemment increvables.
C’est fou le nombre de vieilles voitures qui sont encore en circulation en Russie ! J’imagine que ça explique en bonne partie l’air irrespirable de certaines rues… La plupart sont des Lada, typiques de l’aire soviétique et apparemment increvables.
Dans les petites rues de Tomsk, on s'est fait plein d'amis : chats, chiens et petits moineaux pas du tout farouches ! Apparemment, les Russes sont aussi gagas des chats que les Français ;)
Dans les petites rues de Tomsk, on s’est fait plein d’amis : chats, chiens et petits moineaux pas du tout farouches ! Apparemment, les Russes sont aussi gagas des chats que les Français 😉
Encore des maisons en bois ! (désolée, j'ai pas pu résister)
Encore des maisons en bois ! (désolée, j’ai pas pu résister)
Certaines étaient sacrément déglinguées. C'est rigolo car, en vieillissant, ces maisons en bois ont vraiment tendance à pencher de tous les côtés... C'est à se demander comment elles tiennent encore debout.
Certaines étaient sacrément déglinguées. C’est rigolo car, en vieillissant, ces maisons en bois ont vraiment tendance à pencher de tous les côtés… C’est à se demander comment elles tiennent encore debout.

La Sibérie dans les papilles

Évidemment, Kathi et moi ne nous sommes pas intéressées qu’à l’architecture… Notre passion commune pour la bouffe nous a aussi permis d’explorer Tomsk sous un autre angle 😉

Tomsk est connue pour sa fac et l'important pourcentage d'étudiants dans sa population. Nous avons donc tapé l'incruste dans les bâtiments de l'université et, comme c'était l'heure de manger, nous sommes allées au resto U ;) Pour 2 € chacune, on a dévoré du sarrasin bouilli (griechka), un poivron farci, de la choucroute russe, une salade russe à la mayo et du thé (chaï).
Tomsk est connue pour sa fac et l’important pourcentage d’étudiants dans sa population. Nous avons donc tapé l’incruste dans les bâtiments de l’université et, comme c’était l’heure de manger, nous sommes allées au resto U 😉 Pour 2 € chacune, on a dévoré du sarrasin bouilli (griechka), un poivron farci, de la choucroute russe, une salade russe à la mayo et du thé (chaï).
Nous avons aussi fait une razzia chez ces petites dames qui vendaient de délicieux légumes de leur jardin, ainsi que des confitures maison.
Nous avons aussi fait une razzia chez ces petites dames qui vendaient de délicieux légumes de leur jardin, ainsi que des confitures maison.
Dans un restaurant au bord de la rivière Tom (qui a probablement donné son nom à la ville de Tomsk, maintenant que j'y pense), nous nous sommes offert un EXCELLENT repas sibérien. C'était une très bonne adresse, où nous avons mangé pour 20 € chacune : bien au-dessus de notre budget habituel, mais ça valait vraiment la peine ! Sur cette photo, vous voyez les trois plats que j'ai préférés. En haut à gauche : de DÉLICIEUX raviolis de brochet, servis avec du caviar de brochet et une sauce à la crème (tellement bon !!!!!). A droite : assortiment de champignons sibériens marinés et servis avec de la crème aigre (smetana). En bas : "hareng en manteau de fourrure", ma salade russe préférée, que certains d'entre vous connaissent déjà car je pratique cette recette depuis longtemps... (hareng mariné, betteraves, patates, carottes, œufs durs, oignons crus et BEAUCOUP de mayonnaise)
Dans un restaurant au bord de la rivière Tom (qui a probablement donné son nom à la ville de Tomsk, maintenant que j’y pense), nous nous sommes offert un EXCELLENT repas sibérien. C’était une très bonne adresse, où nous avons mangé pour 20 € chacune : bien au-dessus de notre budget habituel, mais ça valait vraiment la peine ! Sur cette photo, vous voyez les trois plats que j’ai préférés. En haut à gauche : de DÉLICIEUX raviolis de brochet, servis avec du caviar de brochet et une sauce à la crème (tellement bon !!!!!). A droite : assortiment de champignons sibériens marinés et servis avec de la crème aigre (smetana). En bas : “hareng en manteau de fourrure”, ma salade russe préférée, que certains d’entre vous connaissent déjà car je pratique cette recette depuis longtemps… (hareng mariné, betteraves, patates, carottes, œufs durs, oignons crus et BEAUCOUP de mayonnaise)
Nous avons également visité les serres du jardin botanique de l'université. Fort sympathique, même si nous n'avons presque rien compris à la visite guidée en russe xD Dans le joli jardin à l'extérieur des serres, une collection de fleurs locales embaumaient encore cette odeur reconnaissable de miel sibérien.
Nous avons également visité les serres du jardin botanique de l’université. Fort sympathique, même si nous n’avons presque rien compris à la visite guidée en russe xD Dans le joli jardin à l’extérieur des serres, une collection de fleurs locales embaumaient encore cette odeur reconnaissable de miel sibérien.

Inga, mon ange gardien du train <3

Après ces deux jours passés à Tomsk avec Kathi, nous avons toutes les deux repris le train vers l’est : elle vers Krasnoïarsk, et moi vers Irkoutsk et le lac Baïkal. Avec ses 31,5 heures, c’était mon plus long trajet en transsibérien, et j’étais toute excitée à l’idée de passer deux nuits de suite à bord. Et, par chance, ce trajet s’est révélé être le plus agréable depuis le début ! 🙂

La portion entre Krasnoïarsk et Irkoutsk, que j'ai parcourue de jour, était particulièrement belle. Toute vallonnée, avec ses petites maisons de bois et ses bouleaux enflammés par l'automne. Rien de plus agréable que de bouquiner du Tolstoï en regardant défiler collines, rivières et villages. J'aurais pu rester encore le double !!
La portion entre Krasnoïarsk et Irkoutsk, que j’ai parcourue de jour, était particulièrement belle. Toute vallonnée, avec ses petites maisons de bois et ses bouleaux enflammés par l’automne. Rien de plus agréable que de bouquiner du Tolstoï en regardant défiler collines, rivières et villages. J’aurais pu rester encore le double !!

En effet, le wagon de 54 personnes était aux deux tiers vide, ce qui rendait l’atmosphère encore plus paisible que d’habitude. Et surtout, j’ai énormément sympathisé avec ma voisine de couchette, la belle Inga ! Grâce à mes trois mots de russe et surtout grâce à Google Trad, nous avons bavardé des heures durant, tout en partageant nos provisions et en buvant des litres de thé. Trop chouette !

Tous les trains sont légèrement différents : plus ou moins, plus ou moins décorés... Mais tous ont un samovar qui dispense de l'eau bouillante permettant à chacun de se faire son thé, son café ou ses nouille chinoises !
Tous les trains sont légèrement différents : plus ou moins, plus ou moins décorés… Mais tous ont un samovar qui dispense de l’eau bouillante permettant à chacun de se faire son thé, son café ou ses nouille chinoises !

Puis nous sommes arrivées à Irkoutsk sur les coups de 8h du mat’, après avoir passé une journée et deux nuits dans le train. Inga a alors tenu à m’inviter chez elle pour une bonne douche et un petit déj bien revigorant à base de raviolis aux patates (oui, oui, oui). J’ai accepté avec plaisir et, après avoir fait le plein de recommandations de restaurants et avoir remercié Inga une bonne centaine de fois, je suis partie à la découverte d’Irkoutsk !

Mais ça, ça sera l’objet du prochain article… Pour l’heure, je vous laisse car les nouveaux copains m’attendent pour filer au bania (sauna russe) ! A tout bientôt les Radis 🙂

Cet article a 11 commentaires

  1. Aaaaaaaaaahhhhhhh l’édition spéciale des radis du vendredi !Quel plaisir! Tu me fais rêver . Miam les raviolis de brochet et les champignons. Le charme des maisonnettes de bois….des marchés. ..des petites princesses…et l idée d’un bon bania !! Tu devrais bosser pour le ministère du tourisme russe 😉 gros bisous Mariounchka
    .je suis ravie que tu aies des beaux moments avec tes rencontres de voyage.

    1. Haha, c’est pas difficile de faire la pub de la Russie, je suis vraiment emballée 😉 des raviolis, de grandes étendues de nature et du sauna, que demander de plus ??

  2. Incroyables toutes ces rencontres, j’ai l’impression de lire un roman d’aventures ! *__* c’est troooop chouette.
    Je découvre vraiment la Sibérie à travers tes articles, auparavant je n’y connaissais absolument rien, à part le pergélisol et le fait qu’il y faisait très très très froid xD
    L’ambiance a l’air magique : ces maisons de bois bringuebalantes dignes d’un film de Tim Burton, ces douces couleurs d’automne, cette bonne cuisine reconfortante préparée à partir de la pêche et de la cueillette, ces personnalités hautes en couleur… tes histoires et tes photos me font sourire, rêver et me procurent un sentiment d’apaisement ! Mention spéciale pour cette photo calée dans ta couchette de train, la vue est démente et tu avais l’air teeeelllement cosy ^^
    Même si la ville en elle-même n’avait pas l’air top, tu as l’air d’avoir vécu une belle étape à Novossibirsk, faite de belles rencontres et d’une chouette virée à l’opéra (la tronche que tire la gamine qui prend un selfie : des baaaarrres xDDD, et les petites princesses aristos trop choupies :p)
    Merci de partager tout ça avec nous !
    Des bisous de Lyon 😉

    1. Ouiiiii elle me faisait trop rire cette gosse !!
      Ravie que ça te plaise toujours autant 🙂 🙂 🙂

  3. Aaaah merci de ces belles news et photos que je reverrai sur un ordi car je suis a la montagne sur mon phone et je m’aperçois que nous n’avons [avec clairet) pas emmené le concombre que j’ai trouvé. Au marché du ciin avec plein de petits pics qui font russe et que je voulais mariner dans l’ail pour être. Nous aussi des grands voyageurs gastronomiques .

    1. Oh la bonne idée, ça me fait très plaisir de voir que le blog vous inspire des aventures culinaires 🙂 N’oubliez pas de faire dégorger au sel ! Bon app 😉

  4. C’est toujours un bonheur de te lire, je voyage sans bouger de mon canapé 😀
    Mais ça me donne faim par contre… 😉
    Je suis ravie de voir que tu as rencontré du monde, ça rend l’aventure encore plus belle !
    Vivement le prochain article <3

    1. Merci ma Chlo ! Je vous prépare un petit épisode sur le lac Baïkal, je pense que ça devrait te plaire ^^

  5. Que d’aventure ma chère Marion 😀 merci ça donne un bon bol d’air frais je n’en manquerai pas une miette ! Le train à moitié vide dans ces paysages ça fait envie!!!!!!!

    1. Salut Hugo ! Merci à toi de me lire ^^ c’est vrai que c’était pépère la Sibérie, quand j’y repense… C’est pas la même que Pékin xD C’est fou, c’était il y a trois semaines et ça me paraît déjà si loin !!

Laisser un commentaire

Fermer le menu