Il y a deux semaines, j’ai eu le plaisir de découvrir la ville de Niigata, à 300 km au nord de Tokyo ! Cette ville portuaire, chef-lieu de la préfecture montagneuse où j’ai passé ma saison en station de ski, se situe au bord de la Mer du Japon. Une destination écartée des sentiers touristiques habituels, mais qui constitue pourtant une échappée parfaite pour un petit weekend… Grâce à ces sept recommandations, pas d’excuse pour passer à côté de cette ville méconnue 😉

1. Visiter la brasserie de saké “Imayo Tsukasa”

Devanture de la brasserie traditionnelle de saké "Imayo Tsukasa", qui propose  des visites guidées en anglais chaque jour à 14h, suivies d'une dégustation.
Devanture de la brasserie traditionnelle de saké “Imayo Tsukasa”, qui propose des visites guidées en anglais chaque jour à 14h, suivies d’une dégustation.

Niigata est réputée depuis des siècles pour la qualité de son riz, et en particulier du saké qu’on produit avec ! C’est pourquoi je me suis empressée de visiter la brasserie traditionnelle “Imayo Tsukasa”, à environ un quart d’heure à pied de la gare. Dans ce beau bâtiment des années 1900, on fabrique un saké de prestige à partir de riz local et de techniques traditionnelles.

J’ai absolument adoré la visite guidée en anglais, à laquelle j’ai d’ailleurs consacré un article entier il y a quelques jours 🙂 Je n’ai malheureusement pas pu faire la dégustation à cause des restrictions liées au coronavirus, mais en temps normal on peut y déguster une dizaine de sakés pour à peine 1000 yens ! Selon moi, cette visite est un incontournable de tout séjour à Niigata. Si ça vous intéresse, sachez que la visite en anglais a lieu tous les jours à 14h (plus d’infos sur le site de la brasserie).

Lors de la visite de la brasserie, on peut directement voir les employés œuvrant à la fabrication du saké.
Lors de la visite de la brasserie, on peut directement voir les employés œuvrant à la fabrication du saké.
En repartant, ne manquez pas cet ancien entrepôt de miso reconverti en café, juste de l'autre côté de la rue ! On stockait dans ce beau bâtiment de bois de la pâte de miso, c'est-à-dire de la pâte de soja fermentée. Avec le saké, un autre pilier de la gastronomie japonaise...
En repartant, ne manquez pas cet ancien entrepôt de miso reconverti en café, juste de l’autre côté de la rue ! On stockait dans ce joli bâtiment de bois de la pâte de miso, c’est-à-dire de la pâte de soja fermentée. Avec le saké, un autre pilier de la gastronomie japonaise…
On y vend toutes sortes de produits dérivés du miso, dont une grande découverte pour moi : le miso noir, vieux de douze ans !!
On y vend toutes sortes de produits dérivés du miso, dont une grande découverte pour moi : le miso noir, vieilli pendant douze ans !!

2. Arpenter les berges de la rivière Shinano

La rivière Shinano serpente à travers le centre-ville de Niigata. Grâce à son large cours et ses berges verdoyantes, elle offre une respiration bienvenue au milieu des grands buildings. En arrivant de la gare de Niigata, on tombe en premier lieu sur le fameux pont Bandai, reconstruit dans les 1960 suite à un tremblement de terre. Sans avoir rien d’exceptionnel selon moi, il fait pourtant la fierté de la ville, notamment grâce à sa structure en arches successives.

En ce qui me concerne, j’ai surtout apprécié les berges, aménagées comme une sorte de parc où l’on retrouve tantôt des pelouses, tantôt des bassins de joncs ou des cerisiers en fleurs… Et si on choisit de poursuivre la promenade vers l’est, on peut rejoindre l’embouchure de la rivière Shinano, où elle se jette dans la Mer du Japon. Au départ des ferrys pour l’île de Sado, il se forme une petite presqu’île où se regroupent de plusieurs bâtiments futuristes.

3. Admirer les fleurs de sakura au parc Hakusan

Le hanami, ou observation des arbres en fleurs, constitue une tradition incontournable du printemps japonais. Dès les premiers jours d'avril, voire de mars si la saison est précoce, c'est la ruée vers les parcs pour admirer les sakura !
Le hanami, ou observation des arbres en fleurs, constitue une tradition incontournable du printemps japonais. Dès les premiers jours d’avril, voire de mars si la saison est précoce, c’est la ruée vers les parcs pour admirer les sakura !

A quelques pas de la rivière Shinano se trouve le charmant parc Hakusan, un peu à l’ouest du pont Bandai. On y trouve un beau jardin japonais avec ses pins finement taillés, ses plans d’eau et ses petits ponts. Il renferme également plusieurs bâtiments d’intérêt, dont un beau temple shintô et quelques lieux culturels.

Mais surtout, quand on a comme moi la chance de le visiter au printemps, on peut y admirer les célèbres sakura, ou cerisiers en fleurs. Ces arbres japonais, qui fleurissent au printemps mais ne produisent pas de cerises, sont incroyablement populaires sur l’archipel. Au parc Hakusan, on a même le plaisir d’observer différentes variétés d’arbres fleuris : cerisiers divers, mais aussi pruniers, dont les fleurs varient du blanc éclatant au rouge, en passant par toutes les pâleurs du rose.

J'ai beaucoup aimé l'atmosphère du parc Hakusan, entre les amateurs de sakura qui flânaient et les enfants qui jouaient.
J’ai beaucoup aimé l’atmosphère du parc Hakusan, entre les amateurs de sakura qui flânaient et les enfants qui jouaient.
Au fond du parc se trouve un très beau temple, qui ajoute encore à l'intérêt de cette visite. On peut s'y promener librement et y formuler un petit souhait, sous le regard bienveillant d'un gardien pas surmené :p
Au fond du parc se trouve un très beau temple, qui ajoute encore à l’intérêt de cette visite. On peut s’y promener librement et y formuler un petit souhait, sous le regard bienveillant d’un gardien pas trop surmené :p
Le parc renferme également plusieurs lieux culturels, dont une étonnante maison de la danse à l'architecture moderne très réussie. J'ai été séduite par les lignes de ce bâtiment entièrement ovale, mais également par la douce lumière diffusée par les immenses baies vitrées. Dans le grand hall, désert à cette heure de la journée où ne se donne aucun spectacle, se trouve un très agréable petit café.
Le parc renferme également plusieurs lieux culturels, dont une étonnante maison de la danse à l’architecture moderne impressionnante. J’ai été séduite par les lignes de ce bâtiment entièrement ovale, mais également par la douce lumière diffusée par les immenses baies vitrées. Dans le grand hall, désert à cette heure de la journée où ne se donne aucun spectacle, se trouve un agréable petit café.

4. Explorer la maison Sakyukan, ancienne demeure des gouverneurs de la Banque du Japon

C’est tout-à-fait par hasard que j’ai découvert ce petit trésor méconnu, perdu dans une ruelle entre le centre-ville et la mer : la maison Sakyukan. C’est un habitant du quartier qui, nous voyant flâner dans les parages, a attiré notre attention sur ce bâtiment que l’on peut visiter gratuitement. Il s’agit d’une belle maison japonaise tout en bois, datant de 1933. Jusqu’en 1999, elle a servi de résidence à trente gouverneurs de la Banque du Japon affectés à Niigata… Ils devaient les user à une sacrée vitesse, les gouverneurs 😉

La maison a depuis été rachetée par la Mairie de Niigata, qui a décidé de l’ouvrir gratuitement au public ! La demeure est ouverte presque tous les jours et, franchement, vaut son petit détour. C’est une excellente occasion d’observer de près l’architecture japonaise de l’époque, ses panneaux coulissants, ses vérandas, ses tatamis, ses alcôves ornementales et ses escaliers abrupts. Et surtout, on peut admirer le très joli petit jardin depuis les nombreuses baies vitrées ! Enfin, détail très agréable : on nous y sert thé, café ou gâteaux dans la pièce de notre choix. On peut ainsi s’asseoir en tailleur à une table basse et jouer quelques minutes au maître de maison 😉

A l'entrée de la maison Sakyukan, un petit écriteau à la main annonçait fièrement que le prunier du jardin venait de fleurir :)
A l’entrée de la maison Sakyukan, un petit écriteau à la main annonçait fièrement que le prunier du jardin venait de fleurir 🙂
Quand on visite ce genre de vieille maison, on s'attend à ce que ça sente le renfermé et la poussière... Eh bien, ce n'était pas du tout le cas de la maison Sakyukan, qui embaumait les fleurs fraîches qu'on avait placées dans chaque pièce ! Il doit y avoir un fan d'ikebana dans l'équipe de la Mairie ^^ (c'est l'art de faire des compositions florales).
Quand on visite ce genre de vieille maison, on s’attend à ce que ça sente le renfermé et la poussière… Eh bien, ce n’était pas du tout le cas de la maison Sakyukan, qui embaumait les fleurs fraîches qu’on avait placées dans chaque pièce ! Il doit y avoir un fan d’ikebana dans l’équipe de la Mairie ^^ (l’art de faire des compositions florales).
A l'étage, il y avait une petite exposition temporaire de jouets anciens... J'ai craqué sur la dînette en porcelaine mais j'ai trouvé cette poupée vraiment flippante ! xD
A l’étage, il y avait une petite exposition temporaire de jouets anciens… J’ai craqué sur la dînette en porcelaine mais j’ai trouvé cette poupée vraiment flippante ! xD

5. Marcher le long des plages de la Mer du Japon

Le long du littoral japonais, on retrouve de nombreuses digues visant à prévenir les catastrophes liées aux tsunamis. A Niigata, les pêcheurs les mettent à profit pour s'approcher du poisson, tandis que les promeneurs cherchent une meilleure vue sur l'île de Sado.
Le long du littoral japonais, on retrouve de nombreuses digues visant à prévenir les catastrophes liées aux tsunamis. A Niigata, les pêcheurs les mettent à profit pour s’approcher du poisson, tandis que les promeneurs cherchent la meilleure vue sur l’île de Sado.

Comme je vous le disais, Niigata est une ville portuaire. Et, contrairement à de nombreuses villes de la côte japonaise, elle a aussi su aménager son front de mer. On peut ainsi marcher le long des plages, voire des jetées, et admirer la vue sur la grande île de Sado, juste en face. L’ambiance y est paisible et, quand la saison n’est pas à la baignade, on y retrouve promeneurs, pêcheurs, joggeurs et même skateurs ! Pour ceux qui aiment, il y a également un aquarium, que je n’ai pas visité car ce n’est pas trop mon truc. Et ce n’est pas mon végétarien de copain qui allait me faire changer d’avis 😉

6. Manger des nouilles hegisoba avec des beignets tempura

Le Japon est très attaché aux spécialités culinaires liées à chaque région. Quand on va à Niigata, il est ainsi indispensable de goûter au riz, au saké, aux produits de la mer bien sûr… mais aussi au combo magique de nouilles hegisoba et de beignets tempura ! Il s’agit d’une variante de deux grands classiques de la cuisine japonaise, mais servie à la sauce locale.

Au centre, la star du repas : une grande portion de nouilles hegisoba, qui sont une variante des éternelles nouilles de sarrasin japonaises, appelées soba. Dans la pâte de ces soba à la mode de Niigata, on a ajouté de l'algue funori, qui leur donne une texture plus souple et plus de mâche. Elles sont généralement servies froides, sur un plateau de bois ajouré, et séparées en petites portions de la taille d'une bouchée. Ici, elles sont également recouvertes de franges d'algue nori (la même qu'on utilise dans les sushis !).
Au centre, la star du repas : une grande portion de nouilles hegisoba, qui sont une variante des éternelles nouilles de sarrasin japonaises, appelées soba. Dans la pâte de ces soba à la mode de Niigata, on a ajouté de l’algue funori, qui leur donne une texture plus souple et plus de mâche. Elles sont généralement servies froides, sur un plateau de bois ajouré qui leur a donné leur nom. Ici, elles sont également recouvertes de franges d’algue nori (la même qu’on utilise dans les sushis !).
A Niigata, les hegisoba se doivent d'être accompagnés d'un plat de beignets tempura. Ces beignets légers et très croustillants, inspirés des premiers colons portugais ayant accosté au Japon, constituent un de mes plats préférés ^^ On y retrouve en général un assortiment de tempura de grosses crevettes et de différents légumes, tels que : maitake ("champignon dansant"), potimarron, patate douce, aubergine, poivron vert, poireau...
A Niigata, les nouilles hegisoba se doivent d’être accompagnées d’une assiette de beignets tempura. Ces beignets légers et très croustillants, inspirés des premiers colons portugais ayant accosté au Japon, constituent un de mes plats préférés ^^ On y retrouve en général un assortiment de tempura de grosses crevettes et de différents légumes, tels que maitake (“champignon dansant”, dont je raffole), potimarron, patate douce, aubergine, poivron vert, poireau… Tout ce que j’aime, quoi 😉

7. Dormir à l’hôtel “Tennen Onsen” et profiter de magnifiques sources chaudes en centre-ville !

On a bien marché, visité, admiré, mangé, bu… Maintenant, plus qu’à prendre un bon bain chaud et faire un gros dodo ! Et j’ai eu la chance de découvrir une super petite adresse à quelques minutes à pied de la gare. Franchement, un super bon plan, que je suis ravie de vous partager… Il s’agit de l’hôtel “Tennen Onsen”. C’est déjà une super adresse parce que, à petit prix, on a un joli hôtel, très confortable, avec tous les petits détails qui font plaisir (thé, café, chaussons, lumière réglable, articles de toilette… et même pyjama !).

Mais ce qui m’a fait choisir cet hôtel, et qui me pousse à vous le recommander, c’est leur superbe onsen ! En effet, en plein centre-ville, l’hôtel dispose d’une véritable source chaude qu’ils mettent à disposition de leurs clients 24h/24. Les bains sont magnifiques et il s’agit de vraie eau thermale. A ce prix-là, j’ai halluciné… Et non, je ne suis pas payée pour leur faire de la pub !! (Peut-être que je devrais :p)

À lire aussi : découvrez Jôetsu, perle méconnue de la préfecture de Niigata

Bonne nuit les petits…

C’est ainsi que se termine, dans la vapeur du bain et la digestion des hegisoba-tempura, notre escapade à Niigata. Une ville qui vaut la peine qu’on l’apprivoise, surtout le temps d’un weekend… La prochaine fois je vous parlerai de Jôetsu, autre étape méconnue où je me trouve en ce moment même 🙂

Cet article a 9 commentaires

  1. Djuna

    La demeure des gouverneurs donne vraiment envie de la visiter !
    C’est vrai que la poupée fait un peu peur surtout ses yeux je crois, mais si tu as une photo de la dînette en porcelaine je serais bien curieuse de la voir 😊.

    1. Marion

      Oui, c’est bien ça, ses yeux étaient vraiment inquiétants !! J’avais l’impression qu’elle me suivait du regard dans la pièce xD
      Et j’ai appris depuis que la “dînette” en question était un accessoire religieux lié au rituel du Hina Matsuri, en mars. C’est un important festival lors duquel on fête les jeunes filles et leur souhaite un bon mariage (hourra)… Pas le droit de jouer avec la dînette, donc T_T

  2. Criquelecroc

    Ah voilà qui te change les yeux habitués aux collines blanches et entrepôt plein de matos de ski.
    Vive les fleurs, les parcs, les enfants et les onsens bien sûr .
    Merci Marilyn pour ce beau reportage ‘ cette belle ballade à Niigata
    GROS BISOUS

  3. Criquelecroc

    Y’a pas de Marylin qui tienne quand j’écris MARIOUN.
    Ah MAIS!

    1. Marion

      Pou-pou-pidouuuuu !!! xD
      (moi surgissant d’un plat de soba géant pour ton anniversaire)

  4. Hildegard

    Oh les jolis paniers à tempura ! Une pensée pour Grand’ma en voyant la belle composition d d’ikebana 😉 🌺
    Merci de nous “évader ” Marion😘♥️… Marylin ?

    1. Marion

      Oui, des petits paniers en bambou tous légers ! Comme toujours, on trouve beaucoup d’accessoires en bois sur les tables japonaises…
      Pour l’ikebana, justement je me suis tout de suite imaginé qu’il y avait une petite mamie amatrice dans le quartier qui faisait ça bénévolement 😉

  5. Chlo

    Quelles belles photos ! Merci de nous faire découvrir ces villes peu connues qui cachent des trésors *o* Ça donne envie de te rejoindre pour se balader sous les cerisiers en fleurs <3 <3 <3

    1. Marion

      Merci ma Chlo ! Et ce n’est pas fini, j’adore parler de villes obscures que personne ne connaît xD

Laisser un commentaire