Chers Radis, me revoilà avec une recette coréenne super hot pour réchauffer ce mois de janvier bien gris ! Je vous le dis, je suis TROP fière de moi. Non mais vraiment. J’en rêvais depuis longtemps… Je n’osais pas, je n’avais pas tous les ingrédients… Puis je me suis lancée… Mes amis, j’ai testé une recette de kimchi maison et c’est SUPER BON ! Facile, sain et bio, en plus 😉

Si vous ne connaissez pas cet incontournable de la cuisine coréenne, pas d’inquiétude : je vous explique tout ! 🙂 Spoiler : on va s’amuser à faire fermenter du chou avec du piment et de l’ail. Et puis plein d’autres trucs. Si, si, je vous jure, c’est délicieux ! Et en prime, je vous dévoile ma recette de kimchi personnelle, car je n’ai pas pu m’empêcher de faire quelques ajustements…

Le kimchi, ça se passe à peu près de la même façon pour tout le monde : la première fois que tu goûtes, tu détestes. La deuxième fois, tu trouves ça bizarre. Et la troisième fois… c’est mort, tu es accro !

Comment ça, du chou fermenté au piment ?

Ah bon, ça ne vous fait pas rêver ? Pourtant, c’est excellent pour la santé 😉 Et pour le palais, bien-sûr !

Le kimchi est en train de devenir à la mode en tant qu’aliment “healthy” car c’est à la fois sain, bon pour la digestion, plein de fibres, de vitamines, de probiotiques… Il paraît même que les starlettes de K-Pop en mangent pour mincir ! Comme la choucroute, la base de ce condiment indispensable sur toute table coréenne consiste en du chou cru fermenté. C’est donc une technique ancestrale qui permet de conserver le chou pendant des mois. Et, au passage, celui-ci développe de nombreuses propriétés nutritives !

Le kimchi se compose principalement de chou chinois, de navet, d'oignons nouveaux et d'un assaisonnement à base d'ail, de sauce poisson et de piment.
Le kimchi se compose principalement de chou chinois, de navet, d’oignons nouveaux et d’un assaisonnement à base d’ail, de sauce poisson et de piment.

Mais moi, c’est pour sa saveur unique que j’apprécie le kimchi. C’est un condiment plein de caractère, très piquant, chargé en ail et en oignon. Oui, je sais, bonjour l’haleine… Mais moi j’adore ça 😉 Et en plus, comme on ne se refait pas, j’ai bien sûr fait en sorte de préparer du kimchi bio !

#healthyfood #ouillecapique #bonnehaleine

Jamais un repas coréen sans kimchi !

Non-seulement on en trouve toujours sur la table comme condiment, mais en plus il agrémente de nombreuses recettes. Galettes de kimchi, soupe de gâteaux de riz au kimchi, thon sauté au kimchi, kimchi au barbecue… C’est à peine si on n’en retrouve pas dans le biberon des bébés. Le mois dernier, j’ai moi-même dégusté une exceptionnelle soupe au kimchi et à la poitrine de porc (wahou, je salive en y repensant !) au super restaurant Doshilack, à Lyon.

En Corée du Sud, toutes les familles ont un frigo à part, appelé “gimchi naengjanggo”, où elles conservent des pots de kimchi à différents stades de maturation… C’est un vrai phénomène culturel !

Et franchement, je comprends les Coréens : je trouve que le kimchi a quelque chose d’addictif ! Peut-être parce que c’est si bon pour la santé, le corps réclame du rab ? 😉 En tous cas, ce qui est sûr c’est que le goût du kimchi nous transporte instantanément en Corée.

Manger du kimchi bio à Lyon, un rêve fou ?

Comme je vous le disais dans un article de cet été, j’ai récemment découvert la cuisine coréenne à travers le livre “La cuisine coréenne de Fabien Yoon”. C’est vraiment devenu mon dada du moment… Alors, forcément, j’avais envie de faire le plein. Mais où trouver du kimchi à Lyon, me demandais-je ? Par chance, on m’a recommandé une petite épicerie coréano-japonaise près du métro Saxe-Gambetta, qui s’appelle… “Kimchi” xD Une épicerie épatante, sur laquelle je vous disais d’ailleurs tout dans ce même article d’août dernier. Et on y trouve, bien entendu, un délicieux kimchi artisanal ! Mais à 2,90 € les 150g, difficile d’essayer toutes les recettes à base de chou fermenté que je souhaitais…

Mais figurez-vous que le livre de Fabien Yoon, qui me serre présentement de doudou livre de chevet, comprend une fort appétissante recette de kimchi ! Le hic : moi qui n’achète en principe que des légumes de petits producteurs, je rechignais à acheter un chou chinois importé de Thaïlande. Bref, je faisais traîner…

Le chou chinois est le principal ingrédient du kimchi. Si on en trouve du bio, c'est l'aubaine !!
Le chou chinois est le principal ingrédient du kimchi. Si on en trouve du bio, c’est l’aubaine !!

Et puis, un beau jour, je faisais mon p’tit marché bio comme d’habitude et, que vis-je ? À l’étal du gentil monsieur timide à qui j’achète souvent des œufs, une énorme caisse de superbes… choux chinois bios !!! La feuille frisée, le teint d’opale, crissant de fraîcheur… Mon cerveau s’est directement emballé : un néon “KIMCHI BIO MAISON” venait de s’allumer dans ma tête. Et c’est ainsi que la grande aventure du kimchi bio a commencé.

La voici : ma super recette de kimchi maison !

Franchement, il DÉPOTE mon kimchi. Je l’ai vraiment fait avec amour, mais ça ne peut pas faire tout… 😉 Déjà, un aveu : pour créer cette recette de kimchi maison, je me suis bien inspirée de la version proposée par Fabien Yoon. Mais vous me connaissez, je suis proprement incapable de suivre une recette à la lettre… Alors, j’ai pas mal ajusté :p Et comme je suis trop sympa, je vous dis tout.

Une fois le chou trempé, les légumes découpés et l'assaisonnement préparé, plus qu'à y mettre les mains pour malaxer !
Une fois le chou trempé, les légumes découpés et l’assaisonnement préparé, plus qu’à y mettre les mains pour malaxer !

Temps nécessaire à la préparation du kimchi

Trempage du chou : 12h
Préparation : 40 min
Fermentation : 1 jour
Conservation : plusieurs mois (au frigo)

Le kimchi, entre le trempage et la fermentation, ça prend un peu de temps… Mais après, on en mange pendant des semaines 😉

Ingrédients

  • 1 beau chou chinois
  • 3-4 oignons nouveaux
  • Quelques brins de ciboulette et/ou de persil
  • Un gros chou-rave (choix perso, au lieu du traditionnel navet)
  • 4 gousses d’ail
  • 3 CS miel
  • 1 CS poudre de piment (gochugaru en coréen)
  • 1 CS nuoc mam (sauce poisson)
  • 1 CC sel
  • 1 CS gingembre râpé
  • 2 poignées de gros sel pour le trempage
  • 150 ml d’eau
  • 3 CS gochujang (pâte de miso au piment ; ajout perso pouvant être remplacé par 2 CS poudre de piment et un peu de miso)
  • 1 CS graines de sésame (ajout perso)
  • 1 CC huile de sésame grillé (ajout perso)

Allez, on se lance !

Astuce : mettez votre chou à tremper le matin pour faire votre recette en rentrant le soir !

  1. Couper le chou chinois en deux dans la longueur, puis à nouveau en deux. Retirer les parties abîmées et le bout du trognon.
  2. Le mettre dans un saladier, couvrir d’eau et répartir deux bonnes poignées de gros sel. Laisser tremper 12h.
  3. Rincer et égoutter le chou. Le trancher en grosses lanières de 5-6 cm.
  4. Ciseler les herbes et couper l’oignon nouveau en biseau.
  5. Eplucher le chou-rave en faisant attention à retirer la couche supérieure filandreuse. Si vous voulez rester tradi, prenez un gros navet. Couper en fines tranches de 2 mm, puis retailler en julienne (comme des allumettes).
  6. Râper ou hacher l’ail et le gingembre.
  7. Dans un saladier, mélanger tous les ingrédients à part le chou chinois.
  8. Quand la sauce est homogène, ajouter le chou découpé et masser le tout à mains nues pour bien répartir l’assaisonnement sur toutes les faces.
  9. Remplir deux gros bocaux de 500g, bien fermer et laisser fermenter à température ambiante pendant 24h. Tic, tac, tic, tac…
  10. Ouvrir, kiffer la vibe, puis conserver au frigo 🙂
Une fois les ingrédients malaxés tous ensemble, plus qu'à mettre dans les bocaux pour laisser fermenter le kimchi :)
Une fois les ingrédients malaxés tous ensemble, plus qu’à mettre dans les bocaux pour laisser fermenter le kimchi 🙂

Je vous jure, quand on a fait son propre kimchi maison, qu’on l’ouvre et que ça a vraiment le goût de la Corée, c’est… MAGIQUE !

Témoignage de Maxime, qui a vécu un an à Séoul : “Mais comment t’as fait ?? C’est dingue, ça a vraiment le goût de kimchi !”

Always the tone of surprise…

Alors, mon aventure vous aurait-elle donné envie de tenter une recette de kimchi ??! Bisous les Spicy Radis !

Cet article a 11 commentaires

  1. Hildegard

    Carrément. Et je fais suivre à mes maraîchers bio préférés d Aniane, cultivateurs de choux chinois , choux raves et navets entre autres, fins gourmets et expérimentateurs culinaires , en lactofermentation itou ; )

    1. Marion

      Oho, autres recettes fermentées bienvenues !! 😄

  2. Crapulax

    Super j’ai trop hâte de tester ça !
    Tiens je vais aller au marché dimanche acheter 15 choux chinois pour remplir mon frigo !
    En plus je viens de nettoyer le frigo, alors autant le remplir avant qu’il ne soit à nouveau sale ^^
    Faudra que j’appelle Maman pour avoir sa recette de choux fermenté, Papa pour les citron en saumure et c’est parti pour un frigo full probiotique ! Faudra l’attacher au mur dès fois qu’il prenne vie…
    Et c’est Yann qui sera content, il pourra faire du riz blanc tous les jours avec ^^

    1. Marion

      – Est-ce que votre réfrigérateur-freezer marche ?
      – Oui, pourquoi ?
      – Alors il est temps de lui acheter des chaussures !!!
      😉

  3. criclecroc

    Ah cest beau..
    En fimes nous ensemble jadis ou reve- je?

    1. Marion

      Je crois que c’était une salade chinoise pimentée où le chou était plutôt mariné que fermenté… 🙂

Laisser un commentaire