Hello, mes petits Radis printaniers !

Voilà un article que je voulais faire depuis longtemps… Comme vous le savez peut-être, ça fait plus d’un an que je vis à Lyon. Et, même si c’est contraire à ma religion grenobloise, je dois avouer que je commence à sacrément m’attacher à cette ville :p Vous en avez deviné la raison ? Mais oui : comme les Lyonnais se plaisent à le rappeler sans cesse, Lyon n’est autre que la “capitale de la gastronomie” !! La preuve : en un an, j’ai déjà fait connaissance avec une dizaine d’EXCELLENTES adresses. Que je me fais bien-sûr un plaisir de partager avec vous dans cet article 🙂 Bars, bouchons, cafés, restos d’ici et d’ailleurs : il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses.

Bon, ne mentionnons pas le fâcheux débat concernant le fait que Bordeaux détiendrait un plus grand nombre de restaurants par habitant, volant à Lyon la 1ère place en France… Pour ma part, je suis là pour vous donner mon humble témoignage personnel. Et je vous le dis comme je le pense : les Lyonnais ont beau être un peu coincés du sac Longchamp… gustativement, je m’éclate ! ^^

1. Tomo : restaurant japonais gastronomique

Un concentré de saveurs japonaises ultra-authentiques : délicieux bouillon dashi maison, légumes marinés, riz cuit à la perfection, negi (cébettes)... La simplicité de la cuisine japonaise dans toute sa complexité aromatique !
Un concentré de saveurs japonaises ultra-authentiques : délicieux bouillon dashi maison, légumes marinés, riz cuit à la perfection, negi (cébettes), ikura (oeufs de saumon)… La simplicité de la cuisine japonaise dans toute sa complexité aromatique !

Tomo, c’est mon chouchou !!! J’ADORE ce restaurant. On est en plein 6e arrondissement de Lyon, mais… Dès qu’on entre à l’intérieur, les effluves de dashi nous transportent instantanément au Japon. Selon moi, c’est une adresse incontournable pour tous ceux qui souhaitent découvrir les saveurs authentiques de la cuisine japonaise. Tout est d’une finesse, d’une élégance… Bien loin des classiques restos de brochettes-sushis, on sert ici une cuisine japonaise traditionnelle et raffinée. TOUT est délicieux.

D’ailleurs, je n’ai pas pu m’empêcher de consacrer un article entier à Tomo, que je considère… Comme le meilleur restaurant japonais de Lyon, tout simplement <3

2. Le Luminarium : salon de thé hispster drômois

Aaaaah, j’adore aussi le Luminarium. Cet adorable salon de thé se trouve dans une charmante ruelle du Vieux Lyon, tout près du Palais de Justice : la rue des Trois Maries. La déco de luminaires farfelus et de nappes gypsies est tout-à-fait à mon goût ! Tout comme le très large choix de thés de qualité, ainsi que les autres boissons originales, comme le jus de bissap !

(pour ceux qui ne connaissent pas, le jus de bissap est une boisson fort rafraîchissante, très consommée en Afrique de l’Ouest. En gros, c’est une infusion d’hibiscus, généralement additionnée de sucre, de jus de citron et de menthe. C’est légèrement âpre et acidulé, on adore ou on déteste ! Pour ma part, j’apprécie beaucoup en été.)

Cheesecake du Luminarium, salon de thé du Vieux Lyon
Un jour, je leur piquerai une nappe, l’air de rien 😉

#cheesecake

Mais ce qui me fait complètement fondre un plomb au Luminarium, ce sont… LES CHEESECAKES !!! <3 <3 <3 Certes, un cheesecake c’est généralement délicieux et réconfortant. Mais là-bas, je ne sais pas comment ils font : ils sont extra-fondants et méga-crémeux dessus, et hyper-crousti-fondants dessous… Sans parler du nappage caramel au beurre salé qui enrobe délicieusement les papilles ! JE SAIS, ça fait beaucoup de superlatifs, mais franchement je me damnerais pour leurs cheesecakes.

Petite anecdote en passant : le créateur de ce super salon de thé est un Drômois très sympathique. Comment le sais-je ? Eh bien, j’ai papoté avec lui lors de ma toute première visite car… j’avais reconnu le style du potier qui avait fait l’assiette où trônait mon cheesecake. Ce potier n’était autre que Guilhem, un gars de Cliousclat, le mini-village où j’ai grandi !! (dans la Drôme, donc pas juste à côté de Lyon non-plus) Et qu’appris-je ? Le patron était en fait un vieux pote de Guilhem le potier ! C’est quasiment la famille, quoi :p

Et d’ailleurs, je ne suis malheureusement pas la seule à apprécier ce coin cosy ! Le Luminarium est vite devenu une institution du tea time hipster à Lyon. Alors, un conseil : évitez de vous pointer un dimanche pluvieux à 16h… Mais si vous avez la chance d’être retraité, étudiant ou au chômage (veinards, va), régalez-vous en semaine, c’est tout tranquille 🙂 Je vois même souvent des gens qui y vont tous seuls pour lire ou travailler !

3. Ho36 : bar à planches de foliiiiie

Une valeur sûre !! La preuve ? Les amis que j’y emmène y retournent même quand je ne suis pas là 😉

Planqué au n°36 de la rue Montesquieu, dans le quartier de la Guillotière, le Ho36 est en fait le bar-resto d’une auberge de jeunesse. Je n’ai jamais testé les chambres, mais je peux vous donner des (bonnes) nouvelles du bar 🙂 Je l’affectionne particulièrement parce que c’est à la fois un café cosy, un bar relax et un endroit où on mange très bien. Bref, on y trouve toujours ce qu’on cherche !

La grande planche mixte : indétrônable !! Pour 15,50 €, on mange largement à trois personnes, voire quatre... Ici : fromages variés, fameuse cervelle des canuts, charcuteries locales, fruits secs, salade de carottes, caviar d'artichaut, rillettes de thon, guacamole, fondue de poireaux, tapenades verte et noire, tomates cerises et radis croquants. Tout est MAISON, bien-sûr !!
La grande planche mixte : indétrônable !! Pour 15,50 €, on mange largement à trois personnes, voire quatre… Ici : fromages variés, fameuse cervelle des canuts, charcuteries locales, fruits secs, salade de carottes, caviar d’artichaut, rillettes de thon, guacamole, fondue de poireaux, tapenades verte et noire, tomates cerises et radis croquants. Tout est MAISON, bien-sûr !!

Bonne déco, très bonne carte des boissons…

Pour commencer, la déco est chouette : originale, assez branchée, avec des meubles dépareillés et un plafond de style un peu “usine”… Il y a même de la bonne musique ! On s’y sent à l’aise, on est super bien accueilli, dans la simplicité. Mais surtout, la carte semble avoir été écrite pour moi, avec des boissons qui sortent de l’ordinaire et des softs réellement intéressants. Une soirée au Ho36 nous libère de la sinistre trinité “Kronembourg-Coca-Perrier” 😉 Jus de fruits locaux, vins soigneusement sélectionnés, cocktails qui titillent les papilles… On ne s’ennuie pas.

… et excellentes planches !

Cependant, ce qui fait pour moi le génie du Ho36, ce sont… leurs planches !! Tous ceux qui ont testé avec moi sont unanimes : elles déchirent. Et en plus, elles sont d’un rapport qualité-prix proprement imbattable. Pourquoi ? Parce qu’avec une délicieuse “planche mixte” à 8 € et son pain à volonté, deux personnes mangent (très) largement à leur faim ! Siiii, je vous jure. Et en plus, ce ne sont pas juste des cacahuètes et autres saucissons bas de gamme… La planche est variée, colorée, cuisinée même, pleine de textures et de saveurs. Il y a de bons fromages, de bonnes charcuteries, mais aussi des dips maison super bien cuisinés : guacamole, rillettes de poisson, mousse de fromage frais aux herbes, tapenade… On va de surprise en surprise. Comme diraient les geeks du web, on nage en pleine “sérendipité” 😉

Sérendipité : j’ai appris ce mot très récemment, donc maintenant je fais la maligne. C’est l’action de découvrir quelque chose par hasard, et que ça soit une bonne surprise… Pour moi, en gastronomie, la sérendipité est très importante : j’ai envie d’être surprise, et dans le bon sens du terme ^^

4. Doshilack : la Corée nous chouchoute (^_^)

On reste dans le quartier de la Guillotière avec mon favourite resto coréen à Lyon : l’excellent, le sublime, le magnifique Doschilack !!! Je ne vais pas m’étaler sur le sujet car j’ai déjà consacré tout un article à cette super adresse… Je vous rappelle juste les arguments-clés :

  • L’accueil adorable des serveuses (authentiques Coréennes), qui vous dorlotent et prennent le temps de vous expliquer tous les plats ;
  • La cheffe (qui est seule en cuisine !!) qui vient vous demander si vous avez bien mangé à la fin du repas ;
  • La déco élégante et dépaysante à la fois ;
  • La soupe de kimchi tellement booooooonne (attention ça pique) ;
  • La farandole de ban chan (petits plats) qui accompagnent chaque menu, pleins de saveurs inconnues et de surprises ;
  • Les dressages délicats et les goûts francs ;
  • Les desserts, qui valent à eux seuls le détour…
Farandole de ban chan, ces fameux petits plats qui accompagnent les repas coréens <3
Farandole de ban chan, ces fameux petits plats qui accompagnent les repas coréens <3

Conclusion : pensez à réserver, les filles n’ouvrent que quelques soirs par semaine !

5. Marguerite : brasserie Paul Bocuse dans une villa art nouveau

Si vous le voulez bien, faisons maintenant un détour par le 8ème arrondissement et le quartier Monplaisir. Je le connais bien car j’y ai travaillé pendant deux ans ! Dans l’avenue des Frères Lumière, pères inspirés du cinéma, se dresse la villa nommée d’après l’une de leurs femmes, Marguerite Lumière. La “Brasserie Marguerite” a ainsi été créée par Paul Bocuse dans ce superbe bâtiment art nouveau.

La cuisine de Bocuse… à petits prix !

Le concept ? Un restaurant de grand standing, où l’on peut bien-sûr déguster des plats très onéreux du grand chef… mais où on propose également midi ET soir un menu “brasserie” à un prix TRES ABORDABLE. Ce projet découle en effet de la volonté de Bocuse de rendre la gastronomie accessible à tous. Le menu brasserie change tous les jours, s’adaptant aux saisons, et propose systématiquement le choix entre deux entrées, deux plats (généralement une viande et un poisson) et deux desserts. Pour entrée-plat-dessert, il faut compter 32 €. C’est ce que je prends à chaque fois et je me suis toujours régalée !

Surtout, n’allez pas croire que la qualité soit revue à la baisse pour le menu brasserie. Certes, on ne vous servira peut-être pas du turbot au caviar, mais les produits sont de qualité et la cuisson, les sauces et les assaisonnements sont toujours IMPECCABLES. On nous sert de la grande cuisine traditionnelle, très soignée et toujours élégante.

En ce qui me concerne, je suis très admirative de cette formule, qui permet selon moi de démocratiser la cuisine de Paul Bocuse avec succès. D’autant plus que, fait rare, le menu brasserie reste au même prix le soir ! (32 € les trois plats)

Un cadre digne des plus grands restaurants

Brasserie Paul Bocuse Marguerite à Lyon

Ce que j’adore dans ce concept, c’est que quelque soit la formule que l’on choisit (plats très chers à la carte ou bien menu brasserie), on bénéficie exactement du même cadre, du même standing et du même service de grand resto. C’est extrêmement agréable de se faire dorloter par des serveurs en livrée alors qu’on paye son menu trois fois moins cher que les voisins 😉 Nappes blanches, pain brioché maison (mon petit chouchou), vaisselle chic, superbes papiers peints et belle terrasse… Quel que soit le montant de la note, tout le monde partage un même moment de luxe gastronomique.

Si vous avez envie de jouer les princes(ses) pour pas trop cher, pensez à réserver, car ça se remplit vite… 😉

6. Pho 69 : le petit viet’ qui va bien

Retour dans le quartier de la Guillotière, pour lequel j’ai toujours eu un faible ! Le Pho 69, c’est ce petit resto familial où on aime à avoir ses habitudes du dimanche soir… Tenu par une famille vietnamienne, ce petit bouiboui qui ne paye pas de mine est un trésor caché, que j’ai découvert par le plus grand des hasards. Ce n’est pas une adresse tendance, vous ne le verrez pas sur Instagram, et pourtant on y sert une bonne cuisine vietnamienne familiale, fraîche, goûteuse et vraiment pas chère.

Soupe pho au boeuf du restaurant Pho 69 à Lyon, dans le quartier de la Guillotière

Je recommande bien-sûr la soupe pho au boeuf, servie dans un grand bouillon parfumé avec plein d’herbes fraîches, mais également la soupe de raviolis. Vous pouvez aussi tenter un bôbun ou quelques nems si l’envie vous en prend, mais pour moi les soupes sont un incontournable de ce resto…

Le bonus ? Ils sont super gentils ! Et il y a souvent de la place, donc pas besoin de réserver – au fait : chuuuuut, ça reste entre nous… On voudrait pas que ça change 😉

7. Sassoun : traiteur qui a l’air libanais mais est en fait arménien

Ou le contraire, je sais plus.

Bref, Sassoun est un autre des restaurants que j’affectionne dans le quartier Monplaisir, car j’y avais mes habitudes pendant ma pause de midi ! Ce traiteur levantin du 8ème est une institution, tenu par la même famille depuis au moins deux générations.

Menu découverte du traiteur Sassoun à Lyon

Pourquoi on aime ?

  • Le grand choix d’entrées, allant du caviar d’aubergines aux différents types de houmous, en passant par les taboulés variés et autres feuilles de vigne farcies ;
  • Les pâtisseries orientales, très variées et d’une fraîcheur rare (je le souligne car elles sont vraiment de grande qualité) ;
  • Le halloumi en vente au détail, fromage chypriote que j’aime tellement d’amour que je lui ai consacré un article entier l’année dernière ;
  • La formule “découverte” du midi qui permet de se faire craquer la ceinture pour une dizaine d’euros ;
  • Le mehamara, tartinade à base de noix concassées, de poivron rouge confit et de mélasse de grenade : je l’ai découvert là-bas et j’en suis devenue DINGUE !!!
  • Les beureks, ces feuilletés beurrés qui sont un cadeau de l’Arménie au reste du monde…

8. Aux Pieds dans l’eau : guinguette en bord de Saône

La petite friture, une des grandes spécialités des guinguettes en bord de Saône !
La petite friture, une des grandes spécialités des guinguettes en bord de Saône !

Et voilà mon adresse préférée pour s’échapper de Lyon quand il fait beau et qu’on n’a pas de voiture ! Dès le joli mois de mai, je n’ai qu’une obsession : sauter dans le bus 40 qui longe la Saône depuis Bellecour, descendre à Rochetaillée-sur-Saône et… courir m’abriter sous les feuillages de la terrasse du restaurant “Aux Pieds dans l’eau”.

Autrefois, les Lyonnais empruntaient le même chemin à bord du “train bleu”, dont on aperçoit encore les rails sur les coteaux. Ils passaient de longs dimanches ensoleillés sur les paisibles bords de Saône, se baignaient, pêchaient, pique-niquaient… mais aussi buvaient un petit coup et dégustaient du poisson préparé dans les nombreuses guinguettes qui bordaient les rives à l’époque ! Puis le temps a passé, la ligne de chemin de fer a été abandonnée, la route très passante a rendu les bords de Saône inhospitaliers et ce petit paradis d’herbe et d’eau a été délaissé aux ordures et aux vieilles seringues (comment ça, je divague ? Bon OK, peut-être un peu).

Tout ça pour dire que, dès les années 2000, la Métropole de Lyon a eu la bonne idée de réhabiliter les bords de Saône ! Aujourd’hui, on peut se balader sur plusieurs kilomètres, profiter de la verdure et admirer les écluses, ainsi que les œuvres d’art contemporain qui jonchent le parcours. Plusieurs restaurants ont sauté sur l’occasion pour recréer de belles terrasses sur les berges, à la manière des guinguettes du siècle dernier… Et ma guinguette préférée s’appelle donc “Aux Pieds dans l’eau” 🙂

Sa grande terrasse, ombragée par un saule pleureur et de beaux mûriers, se trouve tout au bord de l’eau (le restaurant est en effet fort bien nommé !). Ce n’est pas de la cuisine de palace, mais quel bonheur de grignoter une pile de “petite friture” ou de cuisses de grenouille en contemplant la Saône qui s’écoule nonchalamment… C’est un baume pour les dimanches de canicule.

9. La Mère Jean : bouchon généreux comme on les aime

Je ne pouvais quand même pas faire cette liste sans vous recommander un petit bouchon… 😉 Ces petits restaurants lyonnais typiques ne sont pas toujours ma tasse de thé car leur cuisine est quand même très lourde. Mais bon, de temps en temps, un petit bouchon ça fait plaisir !

Alors, rien de tel que cette petite adresse qui se situe rue des Marronniers, juste derrière la place Bellecour. C’est un tout petit bouchon sans chichis, très typique, à la déco rétro bien tradi. Le service est aimable et efficace, les plats sont généreux et goûteux et les prix tous petits ! Pour moi, ce petit resto a tout ce qu’on attend d’un bouchon à se faire le mardi soir entre copains. Pour 15 €, on se paye une belle découverte de la gastronomie lyonnaise…

Petits prix + qualité + toute petite salle = réservation indispensable !!! (comme pour la plupart des bons restos lyonnais, vous l’aurez compris)

10. Le Mondrian : café arty tellement sympathique

Pour finir, je reviens à mon éternel quartier de la Guillotière avec un café-bar-resto un peu bobo et hyper sympa : Le Mondrian. La déco à l’intérieur est loufoque et très esthétique, et ils ont également une belle grande terrasse sous les platanes.

J’aime amener mes potes au Mondrian pour boire un “Pac à l’eau” (citronnade vintage !) tout en grognotant des tapas originales à petits prix : bulots, rillettes maison ou encore antipasti de légumes… Globalement, ce qui me touche c’est qu’ils proposent une carte un peu “différente”, inhabituelle, qui donne envie de se faire plaisir en testant des choses nouvelles.

Brunch au Café Mondrian le dimanche matin sur les bords du Rhône

Je recommande également le brunch du weekend : formule généreuse, originale et très bonne ! Ils y servent notamment trois sortes différentes de beurre maison, il faut le faire quand même… Et c’est vraiment agréable d’y bruncher à la belle saison, quand le soleil du matin investit la terrasse 🙂

Enfin, petit détail qui n’en est pas un : ils sont super sympas !! (Et pour des Lyonnais, c’est vraiment un bel effort ! Non je déconne. Ou pas.)

Et voilà !

Toutes les adresses que je vous ai listées ici me tiennent vraiment à cœur : ce sont mes petits phares lyonnais, mes refuges dans cette grande ville haletante ! J’y retourne régulièrement et j’ai grand plaisir à y amener ma famille et mes amis. J’espère sincèrement que vous aurez autant de bonheur que moi à les découvrir… Surtout, n’hésitez pas à me faire vos retours dans les commentaires 🙂

Cet article a 4 commentaires

  1. Je partirais bien à Lyon en mode Gourmette Solitaire, avec une mission ” tester les bonnes adresses de Marion” , j ‘ai déjà testé Tomo et n hésiterais pas à tester à nouveau…
    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
    chap10
    “J’aime amener mes potes au Mondrian pour boire un “Pac à l’eau” (citronnade vintage !) tout en grognotant des tapas”

    Au Mondrian:
    -Sinon tu fais quoi en ce moment sur Lyon Marion?
    -Comme d hab’, je grognote, à tout venant..et je danse !

Laisser un commentaire

Fermer le menu